Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand un think-tank proche du lobby militaire US s’en prend à Sputnik

© Sputnik . Igor Russak / Aller dans la banque de photosSputnik logo
Sputnik logo - Sputnik France
S'abonner
Il n'y a que la vérité qui fâche. Cette fois-ci, ce proverbe concerne le Centre d'Analyse de la Politique Etrangère (CAPE), qui s'en prend à Sputnik afin de contrer la "propagande russe” et d'imposer des idées soi-disant objectives, curieusement favorables aux organisations militaires US.

Stoisko Sputnika (Międzynarodowe Forum Ekonomiczne w Petersburgu 2015) - Sputnik France
La Russie détrône l'hégémonie médiatique occidentale?
Le Centre d'Analyse de la Politique Etrangère (CAPE), un think-tank européen, se positionne comme un "groupe de réflexion consacré à la promotion de l'UE comme une force qui compte dans les relations internationales. Ses analyses portent autant sur les affaires européennes que sur les grands événements internationaux".

Néanmoins, l'activité médiatique de l'agence Sputnik, effectuée en 35 langues, empêche le CAPE d'imposer sa propre vision de la réalité. Résultat, ses "experts" en sont réduits à lancer des affirmations vagues, Sputnik étant accusé de "discréditer les gouvernements occidentaux et les institutions politiques comme l'UE et l'Otan".

Russia's President Vladimir Putin is seen through a video camera's viewfinder, as he speaks during his annual press conference in Moscow on December 18, 2014 - Sputnik France
Médias russes: propagande ou réinformation?
En outre, d'après l'analyse effectuée par le CAPE et publiée dans un journal tchèque Hlídací pes, Sputnik a le tort de dénoncer dans ses articles l'inutilité de l'Otan, l'absence de méthodes démocratiques dans la gouvernance de l'Ukraine ou l'asservissement de l'UE aux intérêts des Etats-Unis, ce que le Centre semble voir d'un mauvais œil.

Le think-tank, qui clame son indépendance totale, soulève toutefois quelques questions. L'agence est sponsorisée par les organisations "peu neutres", à savoir Lockheed Martin, Corporation Bell, Helicopter Sikorsky Aircraft, U.S. Department of Defense etc. Autrement dit, par le lobby militaire américain.

Avec de tels sponsors, le CAPE est-il vraiment habilité à donner des leçons d'indépendance?

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала