Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Facebook bloque la page d’un animateur russe à la demande d’utilisateurs ukrainiens

© AP Photo / dapd, Joerg KochLogo de Facebook
Logo de Facebook - Sputnik France
S'abonner
L'administration du réseau social Facebook a bloqué la page de l'animateur de télévision russe Andreï Bocharov suite à la publication d'un lien vers le film de Paul Moreira "Ukraine, les masques de la révolution", qui a été suivie par de nombreuses plaintes de la part d’internautes ukrainiens.

M.Bocharov a expliqué qu'il avait partagé le lien sur le film car il a été intéressé par la façon dont le réalisateur européen Paul Moreira avait traité les événements en Ukraine.

"Je ne veux infliger à personne mon opinion sur les événements tels qu'ils sont montrés dans ce film. J'ai juste indiqué dans mon poste que ce film était effrayant. Ce qui est montré dans le film est effrayant du point de vue physique (des cadavres, des coups de feu, des incendies), comme du point de vue de ce que disent les personnages (l'antisémitisme, des propos misanthropiques)", a expliqué l'animateur de télévision.

Il a également fait état de nombreux commentaires d'Ukrainiens qui estiment que le film de M.Moreira a été financé par Kremlin.

Canal+ a diffusé pour la première fois le documentaire de Paul Moreira "Ukraine, les masques de la révolution" lundi 1er février. La veille de sa sortie sur les écrans télévisés, l'ambassade ukrainienne en France a demandé à Canal + d'annuler la diffusion, le film étant accusé d'"offrir aux spectateurs une fausse vision de la situation en Ukraine". Le film de M.Moreira sera pourtant rediffusé dans la nuit du 7 au 8 février, annonce la chaîne.

Le Maïdan - Sputnik France
Le documentaire sur l’Ukraine prochainement rediffusé par Canal+
L'auteur du documentaire en est arrivé à la conclusion que l'extrême droite était la principale force motrice des événements révolutionnaires en Ukraine. Des groupes nationalistes armés, à l'instar du Pravy sektor, interdit en Russie, ont profité de l'instabilité politique et de l'effervescence dans le pays pour dicter leur conditions aux autorités, affirme l'auteur du film.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала