Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Qui a fait taire la "Voix du Califat" en Afghanistan?

S'abonner
On ne sait toujours pas au juste qui a anéanti la radio du groupe djihadiste Etat islamique en Afghanistan. Les Américains, comme ils le prétendent, l'armée afghane ou un drone quelconque? La question reste entière.

La station radio de l'Etat islamique (EI, Daech) en Afghanistan,"La voix du califat", sur les ondes de laquelle les djihadistes appelaient les jeunes à les rejoindre, a été détruite par des bombardements américains lundi, s'est empressé d'annoncer l'agence AP.  

Par la suite, Kaboul a affirmé pour sa part que la radio de Daech, qui avait lancé la guerre des ondes en Afghanistan, avait été anéantie par l'aviation afghane. 

Afghan National Army (ANA) soldiers arrive for an operation near the Indian consulate in Mazar-i-Sharif on January 4, 2016 - Sputnik France
L'Afghanistan rejoint la coalition anti-Daech

Toujours est-il que la question reste entière, mais les Américains ont été les premiers à revendiquer l'"exploit", et tout porte à croire que le mérite leur en sera finalement attribué. 

Forces de sécurité afghanes - Sputnik France
En Afghanistan, une frappe US fait taire la radio de Daech

C'est à partir de 2015 que l'EI s'est mis à s'implanter énergiquement en Afghanistan. Des analystes l'expliquent par l'affaiblissement des Talibans suite à la mort de leur dirigeant, le mollah Omar. La station, connue sous le nom de "Voix du Califat", a été lancée en décembre dernier. Depuis le district d'Achin dans la province de Nangarhar, cette radio émettait quotidiennement 90 minutes de messages anti-gouvernementaux et d’appels à rejoindre les rangs de Daech en langue pachtoune et en dari.  

Une patrouille américaine dans le ciel afghan - Sputnik France
Afghanistan: les USA mèneront des frappes aériennes contre Daech

Sur les ondes de sa radio, l'EI mettait en garde la population afghane contre la collaboration avec le gouvernement central et lançait des appels au recrutement dans les rangs des djihadistes. 

L'EI recrute effectivement une partie de ses troupes locales parmi des combattants déçus du mouvement taliban, groupe insurgé chassé du pouvoir en 2001 et en lutte contre le gouvernement de Kaboul depuis cette date. 

Les autorités locales craignent que les jeunes Afghans de Jalalabad, de même que ceux qui ont fui les conflits dans la région et se retrouvent en ville sans travail, ne deviennent des cibles faciles pour la propagande radiophonique de l'Etat islamique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала