Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'hostilité d'Ankara envers les Kurdes, principal obstacle au règlement syrien

© AFP 2021 Yasin AkgulКурдский боец позирует с кроликом на окраине сирийского города Кобани
Курдский боец позирует с кроликом на окраине сирийского города Кобани - Sputnik France
S'abonner
L'hostilité croissante de la Turquie envers les Kurdes syriens, alliés les plus efficaces des Etats-Unis dans la lutte contre Daech, est le principal obstacle au règlement politique en Syrie et au succès de la campagne contre Daech, constate le Wall Street Journal (WSJ) se référant à des fonctionnaires américains.

Selon le WSJ, la Turquie ne cesse de répéter aux autorités américaines que les Kurdes syriens transfèrent les armes livrées par les Etats-Unis aux combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les Américains, pour leur part, disent ne pas avoir trouvé de preuves confirmant que les armes livrées aux Kurdes syriens étaient ensuite retournées contre la Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan: Washington doit choisir entre la Turquie et les Kurdes
Ankara prétend disposer de renseignements témoignant que les Kurdes de Kobané pratiquent le trafic des armes américaines larguées en 2014 par les avions de l'US Air Force afin d'aider les Kurdes syriens dans leur lutte contre l'Etat islamique.

Cette controverse a été également examinée lors d'une visite en Turquie du vice-président américain Joe Biden. Ankara a laissé entendre que les livraisons illégales et le transfert d'armes au PKK étaient inadmissibles. 

"Si les livraisons ne sont pas arrêtées, ils sont prêts à bombarder les Kurdes syriens", déclarent certains fonctionnaires turcs cités par le quotidien.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan: les Kurdes ont des armes fabriquées en Occident
Les contradictions entre la Turquie et les Etats-Unis se sont exacerbées après l'arrivée d'un groupe d'instructeurs d'élite américains en vue d'entraîner des détachements des Kurdes syriens.

Le WSJ signale que le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement condamné la visite de Kobané par l'envoyé spécial du président américain dans la coalition internationale anti-EI Brett MacGurk il y a deux semaines.

"Comment pouvons-nous vous faire confiance? Qui est votre partenaire? Moi ou les terroristes de Kobané?", a déclaré le président turc ayant exigé que les Américains fassent leur choix.  


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала