Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Pentagone priorisera le changement climatique dans sa stratégie militaire

S'abonner
Le Pentagone a adopté une nouvelle directive stipulant que les Etats-Unis et, en particulier, les forces armées du pays devraient envisager le changement climatique dans leurs activités.

Cette nouvelle directive s'applique pratiquement à tous: aux essais des armes et à l'entraînement des troupes, voire à la planification de guerre et des exercices militaires, rapporte le quotidien américain Washington Times.

Le président américain Barack Obama - Sputnik France
Les propos écologistes controversés d'Obama en Arctique
Selon le thème principal de la directive, les forces armées américaines doivent montrer une "résistance" et repousser la menace reposant sur "la science efficace".

Le Pentagone définit la résistance au changement climatique comme "la capacité d'anticiper, de préparer et d'adapter à des conditions changeantes".

L'adoption de cette directive a été proposée par Frank Kendall, vice-ministre américain de la Défense.

"La planification et l'exécution des missions doivent inclure la prévision et la gestion de tous les risques qui sont nés à la suite du changement climatique", expliquent les responsables américains.

En particulier, il est prévu "d'intégrer le changement climatique" dans l'achat d'armes et dans l'essai des systèmes d'armes, dans la formation et l'éducation, dans la reconnaissance et la surveillance ainsi que dans des exercices conjoints avec les alliés. Tout cela doit prendre en compte les risques possibles liés aux changements climatiques.

Le Pentagone élabore-t-il une armée de cyborgs? - Sputnik France
Le Pentagone élabore-t-il une armée de cyborgs?
La directive sur l'adaptation au changement climatique a été adoptée en fonction de la position du président américain Barack Obama, qui a fait de la lutte contre le changement climatique l'une des priorités de ses deux mandats.

Cependant, il y a également du scepticisme sur la nouvelle directive. Dakota Wood, ancien stratège au Commandement central américain, a souligné que le changement climatique est généralement mesuré à de longs intervalles de temps, comme des millénaires ou des siècles.

"Toutefois, la directive demande l'intégration du changement climatique dans les tactiques, techniques et procédures, comme si le déplacement de la base navale de Norfolk, à cause de l'augmentation du niveau de la mer au cours des 100 prochaines années, aurait le même niveau d'importance que l'examen de l'habileté des soldats de patrouiller des installations", a noté M.Wood.

L'analyste a expliqué que la directive ne priorisait pas certains domaines et ne contenait pas de recommandations concernant les efforts et le temps qui devraient être consacrés à la mise en œuvre de cette stratégie.

"Je comprends la motivation et les intentions de l'administration. Le problème est qu'elle comprend un très large éventail de questions sans les expliquer", a affirmé M.Wood.

US President Barack Obama delivers a speech to the African Union, Tuesday, July 28, 2015, in Addis Ababa, Ethiopia - Sputnik France
Obama désigne la plus grande menace pour l'avenir de l'humanité
Barack Obama évoque activement les questions d'environnement ces dernières années. Par exemple, le Plan américain pour une énergie propre (America's clean power plan) rassemble une série de normes et de réglementations qui imposeront pour la première fois aux centrales électriques de réduire d'ici 2030 leurs émissions de dioxyde de carbone (CO2) de 32% par rapport au niveau de 2005.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала