Pense-bête de Moscou à Ankara pour renouer les liens

© Sputnik . Maxim Blinov  / Aller dans la banque de photosMinistère russe des Affaires étrangères
Ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Ankara sait ce qu'il faut faire afin de normaliser ses relations avec Moscou, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov.

Plutôt que d'avancer des accusations infondées à l'égard de la Russie, la Turquie devrait se comporter d'une manière digne des relations internationales, a fait savoir le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov.

"Au lieu d'attiser les tensions, d'avancer des griefs totalement absurdes contre la Russie, il vaut mieux regarder dans le miroir et faire ce que l'on fait dans le cadre de relations intergouvernementales civilisées. Notre position n'a pas changé", affirme le vice-ministre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
La quête du pouvoir absolu d’Erdogan pourrait coûter cher à la Turquie
Plus tôt, le diplomate avait déclaré que les autorités turques devraient indemniser la Russie pour l'incident avec le Su-24, présenter des excuses et assurer que cela ne se reproduise plus.

Ce à quoi le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Tanju Bilgic a riposté que son pays n'avait aucune intention de le faire.

Le 24 novembre 2015, les militaires turcs ont abattu un avion russe Su-24, en déclarant que celui-ci avait violé l'espace aérien du pays près de sa frontière avec la Syrie. L'avion était piloté par deux militaires russes dont un a été tué par les djihadistes au moment où il atterrissait en parachute.

Foreign Minister Sergey Lavrov meets with Foreign Minister of Bahrein Khalid bin Ahmad Al Khalifa - Sputnik France
La Russie n’oubliera pas la complicité de la Turquie avec les terroristes
Selon le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait à une altitude de 6.000 mètres et n'a jamais quitté l'espace aérien syrien, ce qui a été confirmé par les systèmes de contrôle objectifs. Le président russe Vladimir Poutine a plus tard annoncé que l'avion avait été abattu au-dessus de la Syrie par un missile air-air tiré depuis un chasseur turc F-16. L'appareil était tombé sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque.

Vladimir Poutine a également qualifié cette attaque de "coup de poignard porté dans le dos" de la Russie par les complices des terroristes. Moscou exige que la Turquie présente publiquement des excuses, rembourse les pertes dues à la destruction de l'avion et indemnise les familles des victimes de la catastrophe. Ce qu'Ankara refuse catégoriquement de faire.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала