Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kurdes syriens: Ankara convoque l'ambassadeur US

S'abonner
Le refus du département d'Etat de considérer le Parti kurde de l'union démocratique (PYD) comme une organisation terroriste a suscité une virulente réaction de la partie turque.

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur américain à Ankara John R. Bass après les déclarations du porte-parole du département d'Etat selon lesquelles Washington ne considérait pas le PYD en tant qu'organisation terroriste.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Erdogan: Washington doit choisir entre la Turquie et les Kurdes
Auparavant, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait appelé les Etats-Unis à choisir leur allié entre la Turquie et les Kurdes. Interrogé à ce sujet par une journaliste de la chaîne russe RT lors d'une conférence de presse tenue mardi, le porte-parole de la diplomatie US John Kirby a déclaré que Washington ne considérait pas les Kurdes syriens comme des terroristes et les a qualifié de "combattants efficaces dans la lutte contre l'Etat islamique".

M.Kirby a confirmé à l'agence Reuters que l'ambassadeur John Bass avait été reçu par des hauts responsables turcs mardi sans toutefois fournir les détails de cette rencontre. Toujours selon lui, les Etats-Unis ne renoncent pas à leur position à l'égard du PYD.

Курдский боец позирует с кроликом на окраине сирийского города Кобани - Sputnik France
L'hostilité d'Ankara envers les Kurdes, principal obstacle au règlement syrien
Le PYD, tout comme le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), sont considérés en Turquie comme des organisations terroristes. Dimanche 7 février, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a fait état d'une "baisse de confiance" entre Ankara et Washington en raison du soutien apporté par ce dernier aux Kurdes syriens.

M.Erdogan a notamment critiqué la récente visite de l'envoyé spécial du président américain pour la coalition internationale anti-EI Brett McGurk dans la ville syrienne de Kobané, qui se trouve sous le contrôle de l'Union démocratique. Selon les médias, l'officiel US a promis aux Kurdes de prendre en compte leurs intérêts dans le règlement politique dans la crise qui ravage la Syrie depuis 2011.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала