Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kerry hausse le ton, et menace Assad d’une opération terrestre

© AFP 2021 ANDY RAIN / POOLUS Secretary of State John Kerry addresses delegates during during a donor conference entitled 'Supporting Syria & The Region' at the QEII centre in central London on February 4, 2016
US Secretary of State John Kerry addresses delegates during during a donor conference entitled 'Supporting Syria & The Region' at the QEII centre in central London on February 4, 2016 - Sputnik France
S'abonner
Si le président syrien ne remplit pas ses obligations, la communauté internationale ne restera pas les bras croisés, a indiqué le chef de la diplomatie américaine.

Syrian President Bashar al-Assad gestures during an exclusive interview with AFP in the capital Damascus on February 11, 2016. - Sputnik France
Assad: une intervention turque et saoudienne en Syrie pas exclue
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a prévenu les autorités syriennes d'un éventuel renforcement du contingent terrestre dans le pays dans le cas où les forces gouvernementales ne respecteraient pas la trêve, rapporte l'agence Reuters.

"Si Assad (le président syrien, ndlr) ne remplit pas les obligations assumées, et que les Iraniens et les Russes ne lui font pas faire ce qu'ils ont promis (…) les membres de la communauté internationale ne resteront pas certainement à l'observer comme des idiots", a déclaré le diplomate.

John Kerry a souligné qu'en cas d'échec du plan de cessez-le-feu, l'apparition en Syrie de "forces terrestres supplémentaires" n'était pas improbable.

Vladimir Poutine et  Barack Obama - Sputnik France
Il Giornale: la Russie est la seule à maîtriser le théâtre des opérations en Syrie
Auparavant, le président américain Barack Obama a exclu la possibilité d'introduire des troupes US en Syrie. En revanche, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se sont dits prêts à entamer une offensive terrestre.

Le groupe de soutien international à la Syrie a concerté un plan de cessation des hostilités d'ici une semaine. Comme l'a expliqué le secrétaire d'Etat américain, la cessation des hostilités a beaucoup en commun avec un cessez-le-feu, mais du point de vue juridique, elle revêt un caractère plus restreint. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала