Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Otan à la Turquie: ne comptez pas sur nous en cas de conflit avec la Russie

© AFP 2021 OZAN KOSE Mevlut Cavusoglu et Jens Stoltenberg
Mevlut Cavusoglu et Jens Stoltenberg - Sputnik France
S'abonner
Alors que le ton monte entre Moscou et Ankara, l’Otan tourne le dos au gouvernement turc.

Les diplomates européens ont prévenu la Turquie qu'en cas de conflit avec la Russie, Ankara ne pourrait pas compter sur un soutien de l'Alliance, annonce le quotidien britannique le Daily Mail citant des médias allemands.

Staffan de Mistura a rencontré le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem - Sputnik France
Syrie: zone d'exclusion aérienne ou opération terrestre?
Ankara, qui nourrit avec l'Arabie saoudite l'idée de lancer une intervention militaire sur le sol syrien, seule capable à ses yeux de mettre un terme au conflit qui a fait 260.000 morts et des millions de réfugiés, appelle ses alliés internationaux à soutenir cette initiative.

Cependant, la Russie, qui soutient l'armée syrienne dans sa lutte contre le terrorisme, est opposée à l'opération. En début de semaine, Moscou a saisi le Conseil de sécurité de l'Onu afin de débattre des récents bombardements turcs contre les positions des forces kurdes dans la province d'Alep.

Selon le plan turc, rapporte le quotidien, Ankara pourrait en cas de conflit avec la Russie invoquer l'article 5 du traité de l'Otan, qui stipule qu'une attaque contre un ou plusieurs membres de l'Alliance est considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties.

Des soldats turcs à la frointière avec la Syrie - Sputnik France
Hollande évoque un "risque de guerre" entre Moscou et Ankara
Or, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn a déclaré que le gouvernement turc ne pourrait pas compter sur l'Alliance.

"L'Otan ne peut pas se permettre d'être entraînée dans l'escalade militaire entre la Russie et la Turquie", a-t-il indiqué.

En outre, M. Asselborn a souligné que l'article 5 pouvait être invoqué uniquement en cas d'attaque directe contre un pays membre.

Les propos du chef de la diplomatie luxembourgeoise n'ont pas tardé à trouver du soutien.

"Nous ne sommes pas prêts à payer le prix d'une guerre déclenchée par les Turcs", a annoncé un diplomate allemand cité par le Daily Mail.

La semaine dernière, le président français François Hollande a déclaré ne pas exclure une guerre entre la Russie et la Turquie en raison de la situation en Syrie et a appelé à tout faire pour éviter l'escalade du conflit.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала