Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Timochenko accuse le président ukrainien de vouloir "trahir l'Ukraine"

© SputnikIoulia Timochenko
Ioulia Timochenko - Sputnik France
S'abonner
L'ancienne première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko proteste contre la suspension de la machine parlementaire annoncée par le président Piotr Porochenko dans le contexte de la crise du gouvernement et l'accuse de vouloir "trahir le pays".

La chef de l'Union panukrainienne Batkivchtchina ("Patrie") et ancienne première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a demandé au président ukrainien Piotr Porochenko de convoquer une réunion extraordinaire de la Rada Suprême (parlement ukrainien) la semaine prochaine.

La femme politique a adressé la même demande au président de la Rada Vladimir Groïsman, selon le service de presse de Batkivchtchina.

Mme Timochenko se prononce contre les vacances parlementaires de trois semaines déclarées auparavant par le président ukrainien. La chef de la Batkivchtchina trouve cette décision intolérable, étant donné que le gouvernement du pays est de facto libéré de ses fonctions et que la coalition s'est dispersée, laissant les mains libres à des "clans qui [ont, ndlr] pris le pouvoir".

"Tout dépend de la volonté du président, il doit convoquer le parlement et le président de la Rada doit annoncer une réunion extraordinaire. Pourquoi a-t-on décrété ces vacances? Pour camoufler tout cela et préserver la situation telle qu'elle est", a fustigé Mme Timochenko.

Elle a également accusé le président ukrainien d'avoir tenté de "trahir l'Ukraine".

Selon la femme politique, il ne reste que 28 jours pour prendre une décision. De deux choses l'une: soit il faut organiser des élections législatives anticipées et garantir au peuple qu'il n'y aura plus "de force de clan ni de député de clan au parlement", soit "le président assume toute la responsabilité" de ses choix, à savoir le maintien du système de clans au sein du gouvernement. Mais dans ce second cas, c'est la souveraineté même de l'Ukraine qui serait en danger.

Selon la nouvelle constitution, si une nouvelle coalition n'est pas créée dans les 30 jours suivant la dissolution, il faut déclarer des élections législatives anticipées, a souligné Mme Timochenko. "C'est la responsabilité directe du président", a-t-elle ajouté.

Premier ministre de l'Ukraine Arseni Iatseniouk. Archive photo - Sputnik France
Ukraine: le changement, ce n’est pas maintenant
Auparavant, le vote afin de destituer le cabinet des ministres ukrainien a échoué, ce qui a provoqué une crise politique dans le pays et une dissolution de la coalition parlementaire. Les députés ukrainiens qui ont désapprouvé le travail du cabinet du premier ministre Arseni Iatseniouk n'ont pu le destituer. En réponse, les députés du parti Batkivchtchyna et ceux du parti Samopomitch ont quitté "Ukraine européenne", la coalition au pouvoir formée en novembre 2014, laquelle a alors perdu sa majorité.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала