L'Occident se lasse du chaos ukrainien

© AP Photo / Efrem LukatskyYulia Tymoshenko, former prime minister and Fatherland party leader, center, speaks as lawmakers surround a rostrum in the Parliament in Kiev, Ukraine, Monday, Aug. 31, 2015.
Yulia Tymoshenko, former prime minister and Fatherland party leader, center, speaks as lawmakers surround a rostrum in the Parliament in Kiev, Ukraine, Monday, Aug. 31, 2015. - Sputnik France
Kiev risque d’être privé d'aide financière occidentale s’il n'entame pas la lutte contre la corruption, note un journal suédois.

Les leaders occidentaux soutenant l'Ukraine sont déjà las du chaos en Ukraine, écrit le quotidien suédois Svenska Dagbladet.

Le Fonds monétaire international, mécontent de la situation actuelle, a déjà menacé de geler la prochaine tranche d'aide à l'Ukraine, alors que l'économie de ce pays est au bord du précipice.

Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault - Sputnik France
La crise ukrainienne donne des sueurs froides à Paris et Berlin
"Sans lutte contre la corruption, qui ronge déjà plusieurs niveaux de la société, la confiance de l'Union européenne risque de s'évaporer sous peu", constate l'auteur de l'article.

La semaine dernière, le président ukrainien Piotr Porochenko a exigé un "redémarrage complet" du gouvernement. Dans l'histoire contemporaine de l'Ukraine, c'est la deuxième fois que le président essaie de se débarrasser d'un gouvernement arrivé au pouvoir dans la foulée d'actions de protestation, souligne le journal.

Lorsqu'en 2005, l'Ukraine était également à la croisée des chemins, les divergences entre le président Viktor Iouchtchenko et la première ministre Ioulia Timochenko ont entraîné un renforcement de la corruption dans le pays.

Arseni Iatseniouk - Sputnik France
Joyeux anniversaire, Maïdan! Le premier ministre fait son mea culpa
L'actuel chef du gouvernement Arseni Iatseniouk a refusé de démissionner de son plein gré. Porochenko a appelé le parlement à voter une motion de censure contre le gouvernement. Mais 32 votes ont manqué pour dissoudre le gouvernement.

Le gouvernement Iatseniouk a pu ainsi survivre à la motion de censure, mais la lutte politique et les craintes au sujet de l'avenir de l'Ukraine persistent, indique l'article.

Le parlementaire Moustafa Naïem a, par exemple, déclaré sur sa page Facebook que l'échec du vote sur la motion de censure était le résultat d'une entente entre MM. Porochenko et Iatseniouk d'une part et les oligarques Rinat Akhmetov, Sergueï Lavotchkine et Igor Kolomoïski de l'autre.

Mikhail Saakachvili - Sputnik France
Saakachvili: Premier ministre de l’Ukraine? Pas assez pour moi!
Après cet échec de vote, M. Naïem a quitté la fraction Bloc de Piotr Porochenko.

Le parti de l'ex-première ministre Ioulia Timochenko, Batkivchtchina, a également annoncé son retrait de la coalition parlementaire. Mme Timochenko a indiqué ne plus voir de sens à rester dans une coalition qui ne vise pas les réformes.

"Les batailles politiques n'ont pas cessé. Les problèmes fondamentaux menaçant la stabilité économique persistent", constate le quotidien suédois.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала