Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'UE appelle Kiev et Moscou à faire preuve de "bonne volonté"

© REUTERS / Valentyn OgirenkoGerman Foreign Minister Frank-Walter Steinmeier (L) and French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault walk along a street before attending a news conference in Kiev, Ukraine, February 23, 2016.
German Foreign Minister Frank-Walter Steinmeier (L) and French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault walk along a street before attending a news conference in Kiev, Ukraine, February 23, 2016. - Sputnik France
S'abonner
Convaincre Kiev d'accepter des élections locales dans le Donbass et appeler Moscou à "faire preuve de bonne volonté" en mettant en œuvre les accords de Minsk: tel était l'objectif de la visite commune des ministres des Affaires étrangères allemand et français, Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault, qui s'est achevée à Kiev le 23 février.

Si les deux parties ne tenaient pas leurs engagements, Paris et Berlin pourraient "renoncer à leur rôle de médiateur" dans le dossier ukrainien, ont averti les deux chefs de diplomatie.

Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault - Sputnik France
La crise ukrainienne donne des sueurs froides à Paris et Berlin
A l'issue de leur voyage, les ministres ont annoncé qu'ils se fixaient pour objectif de "stimuler les réformes en Ukraine" et de "rétablir la confiance dans les accords de Minsk". Sur les 13 points des accords de Minsk 2 adoptés l'an dernier, aucun n'a encore été rempli. En particulier, le parlement ukrainien n'a pas amendé la Constitution à temps au sujet de la décentralisation.

Selon des sources au sein de la majorité parlementaire ukrainienne, les diplomates européens ont décidé de ne pas insister sur la question de la réforme constitutionnelle, préférant se concentrer sur la possibilité d'organiser au printemps des élections locales sur le territoire des républiques autoproclamées de Donestk (DNR) et de Lougansk (LNR). Auparavant, ces deux processus étaient interdépendants selon les acteurs du dossier.

Jean-Pierre Chevènement - Sputnik France
Chevènement: Kiev doit respecter les accords de Minsk pour recevoir une aide
D'après ces mêmes sources, Paris et Berlin espèrent faire avancer le processus de Minsk et insistent sur la mise au point d'une formule qui permettrait d'organiser des élections locales à Donetsk et à Lougansk conformément à la loi ukrainienne sur l'ordre provisoire d'autogestion locale sur certains territoires des régions de Donetsk et de Lougansk (temporairement bloquée) et sous le contrôle de l'OSCE, ce qui rattacherait formellement ces régions à Kiev mais sans changer la Constitution ukrainienne — ce qui est impossible à l'heure actuelle.

Cependant, Kiev avance plusieurs conditions préalables à l'organisation d'élections locales dans l'est du pays. Selon le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine, il est nécessaire de "garantir la sécurité de la population" afin d'organiser des élections libres et démocratiques dans le Donbass.

Toutefois, le chef de la diplomatie allemande a déclaré à la conférence de presse finale que la "situation en matière de sécurité (dans le Donbass) ne devait pas justifier l'absence de travail sur la loi électorale".

Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault - Sputnik France
Steinmeier et Ayrault en mission conjointe à Kiev
A l'issue de sa visite en Ukraine, son homologue français a appelé Kiev et Moscou à "faire preuve de bonne volonté" et à prendre des "engagements constructifs concrets" concernant les élections locales. Sans cela, d'après lui, la "médiation de la France et de l'Allemagne perdrait son sens".

Moscou se prépare déjà à d'éventuelles élections sur le territoire des DNR et LNR, selon une source diplomatique russe proche du dossier. D'après cette source, c'est précisément la question sur laquelle planche actuellement le conseiller du président russe Vladislav Sourkov. "La disposition au compromis concernant les élections locales serait pour l'Occident une autre confirmation de la bonne foi de Moscou. Et cela pourrait être pris en compte vers l'été, quand l'UE décidera de prolonger ou non les sanctions antirusses", a indiqué la source.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала