Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Etats-Unis: 75 chèvres licenciées dans l'Oregon

© SputnikUn troupeau de chèvres
Un troupeau de chèvres - Sputnik France
S'abonner
Une équipe de boucs et de chèvres embauchée pour dévorer les plantes folles dans les parcs de Salem, la capitale de l'Etat de l'Oregon, a été mise au chômage pour avoir dévoré sans discernement toutes les plantes.

En octobre, Salem, ville de l'ouest des Etats-Unis, avait décidé d’embaucher pas moins de 75 chèvres en les lâchant dans les espaces verts, où elles étaient chargées de tondre le gazon et de manger les mauvaises herbes, écrit le quotidien The Telegraph.

Toutefois, le programme a pris fin six semaines après son lancement, les autorités ayant refusé de renouveler l'expérience.

​Dans un rapport rendu cette semaine à la municipalité, on apprend que l'expérience a coûté durant six semaines près de cinq fois plus cher qu'un service habituel d'entretien des espaces verts.

En comptant notamment la location des chèvres, le salaire du berger, et celui d'une équipe chargée de nettoyer les saletés laissées par les animaux, le coût aura été de 20.000 dollars (un peu plus de 18.000 euros). En embauchant des humaines pour faire ce travail, la ville aurait payé 3.000 dollars.

Les chèvres voyagent en hélicoptère - Sputnik France
Aux USA les chèvres des montagnes voyagent en hélicoptère

Les chèvres étaient donc bien chères, mais elles n'étaient même pas très efficaces dans leur travail. Elles étaient censées manger les plantes invasives, mais elles dévoraient tout sur leur passage, indique le rapport, qui précise que les arbustes mis à terre devraient repousser au printemps.

Par ailleurs, elles se contentaient parfois de prendre seulement des petites bouchées des plantes dont elles devaient débarrasser les parcs, obligeant des employés municipaux à passer derrière elle pour terminer le travail.

Autre souci noté dans le rapport: si les passants ont adoré voir les chèvres se promener dans le parc, ils ont moins aimé leur odeur.

Toutefois, la compagnie qui avait livré les chèvres à l'administration a hautement apprécié le travail de ses animaux, déclarant que la réaction de l'opinion publique avait été plutôt favorable. Selon la société, les visiteurs des parcs percevaient la présence de chèvres comme "un trait supplémentaire et agréable ajouté au paysage".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала