Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le plus vieil être vivant d'Asie se trouve en Iran

© Flickr / AbarkuhLe cyprès Sarv-e Abarkuh, Iran
Le cyprès Sarv-e Abarkuh, Iran - Sputnik France
S'abonner
Ce monument naturel unique est un cyprès de 25 mètres. Selon des études, l'âge de l'arbre varie entre 4.000 à 4.500 ans. En d'autres termes, ce cyprès peut avoir le même âge que les pyramides égyptiennes.

Le deuxième plus vieil arbre du monde portant le nom de Sarv-e Abarkuh est situé dans la ville iranienne de Abarkuh dans la province de Yazd (centre de l'Iran), rapporte l'agence de presse iranienne ISNA.

Un arbre - Sputnik France
L’"Arbre de la vie" résoudra-t-il les maladies du siècle?
Ainsi, Sarv-e Abarkuh est le plus vieil arbre vivant en Asie et le deuxième du monde après le pin Mathusalem qui se trouve en Californie (Etats-Unis), dont l'âge est estimé à environ 4.800 ans.

Pas étonnant que cette plante soit associée à plusieurs légendes locales. Par exemple, certains croient que Sarv-e Abarkuh a été planté par Japhet, fils du prophète biblique Noé. D'autres croient que l'arbre a été planté par le fondateur du zoroastrisme Zarathoustra. Cette version est basée sur le fait que la province de Yazd est la patrie du zoroastrisme.

Les études ont révélé que la raison principale de la longue durée de vie de l'arbre était les conditions naturelles particulières de cette région qui sont favorables au cyprès. Malheureusement, l'utilisation des véhicules modernes menace l'écosystème de la province. Cependant, jusqu'à aujourd'hui, l'arbre a réussi à s'adapter à l'environnement changeant.

Forêt tropicale - Sputnik France
Des chercheurs expliquent le vivre-ensemble des arbres tropicaux
La tradition de planter des arbres occupait une place particulière dans la culture de l'Iran antique. Ainsi, des représentations de ce processus peuvent être trouvées sur les bas-reliefs de Persépolis, la capitale de l'empire perse achéménide. Selon les zoroastriens, le cyprès avait un sens sacré parce qu'il restait vert toute l'année.

Les premières mentions de Sarv-e Abarkuh sont apparues au XIVe siècle et ont été écrites par l'historien et géographe persan Hamdallah Qazvini. Selon ses écrits, à l'époque, l'arbre était déjà une attraction touristique célèbre dans cette région.

Au Moyen Age, les cyprès en Iran étaient l'un des éléments principaux des jardins persans. Donc, ce genre d'arbres joue un rôle clé dans la conception des célèbres jardins de Fin dans la ville de Kashan (centre de l'Iran) et de Doulyat Abad à Yazd.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала