Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

De plus en plus de pays prônent la levée des sanctions antirusses

© AP Photo / Alexander Zemlianichenko JrMoscou
Moscou - Sputnik France
S'abonner
Nombreux sont les pays prônant la levée des sanctions antirusses, on peut notamment citer l'Italie, l'Autriche, la Grèce, Chypre, la Hongrie et la Slovaquie, selon le président de la commission des Affaires étrangères à la Douma Alexeï Pouchkov.

Les positions de ces Etats peuvent faire obstacle à la prolongation automatique des sanctions à l'encontre de Moscou en juin 2016, a-t-il déclaré jeudi 3 mars après avoir énuméré les pays prêts à voter la levée des contraintes économiques imposées à la Russie.

"Cette question sera discutée et il faudra à nouveau prendre une décision. Et ces pays, qui se prononcent pour reconsidérer les sanctions, prendront aussi la parole. A quel point réussiront-ils à persuader d'autres pays, le bloc nord antirusse en premier lieu dont les pays baltes, la Suède, la Pologne et le Royaume-Uni, cela sera plus clair cet été", a signalé M. Pouchkov, convaincu quant à lui que la majorité des pays européens suivent l'exemple de l'Allemagne en l'espèce, alors que la chancelière allemande se prononce fermement en faveur des sanctions.

Le 2 mars, le Wall Street Journal a indiqué des différends sur la prolongation des sanctions antirusses au sein de l'UE, car le taux de violence dans le sud-est de l'Ukraine avait diminué et que le gouvernement ukrainien se heurtait plutôt à des problèmes sérieux à l'intérieur du pays. Ainsi, plusieurs pays-membres de l'UE ont déclaré souhaiter que les mesures contraignantes contre la Russie soient reconsidérées.

Le même jour, le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé sa décision de prolonger les sanctions contre la Russie en raison des événements en Ukraine.

Barack Obama - Sputnik France
Obama prolonge d'un an les sanctions antirusses

Divers pays de l'Occident ont commencé à introduire par étapes des sanctions contre la Russie depuis mars 2014. Ils ont expliqué leur décision par la situation dans l'est de l'Ukraine et le rattachement de la Crimée à la Russie. Les restrictions concernent les branches financière et énergétique, ainsi que le secteur de la défense. Les Etats-Unis ont été les premiers à annoncer leurs mesures restrictives pour une durée d'un an, exemple qui a par la suite été suivi par l'Union européenne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала