Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Erdogan, un géant aux pieds d’argile

© REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential PalaceLe président Tayyip Erdogan
Le président Tayyip Erdogan - Sputnik France
S'abonner
Le président turc tâche, de son mieux, de montrer au monde qu'il contrôle tout, mes ses craintes obsessionnelles le trahissent, d'après le journal américain New York Times.

Erdogan lance la police contre un des derniers journaux libres de Turquie - Sputnik France
Erdogan lance la police contre un des derniers journaux libres de Turquie
Des déclarations fermes, des actions agressives et des bravades incessantes font partie de l'image de Recep Tayyip Erdogan, mais en réalité le chef de l'Etat turc n'est pas aussi intrépide qu'il voudrait l'être, écrit le New York Times.

Comme tous les autres dirigeants autoritaires, Erdogan fait tout ce qu'il peut pour montrer à ses citoyens "qui est aux commandes". Il a recommencé la guerre contre les indépendantistes kurdes, a pris le contrôle de la plupart des médias dans le pays, a uni sous sa bannière les militaires et a convaincu la population que sans lui la Turquie n'était capable de rien.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Près de 2.000 Turcs poursuivis pour avoir offensé Erdogan
Néanmoins, malgré une fermeté de caractère apparente, Erdogan se montre délicat et vulnérable: il ne supporte aucune critique à son égard. Ceci est clairement illustré par le fait qu'à l'heure actuelle presque 2.000 personnes sont inculpées en Turquie pour "avoir offensé le président". Cela donne donc l'impression que n'importe quelle parole peut le blesser. Et pour ceux qui se le permettent, cela peut finir vraiment mal, "l'offense" à l'égard du président pouvant entraîner une privation de liberté d'une durée de quatre ans.

Par ailleurs, peu importe les raisons de l’agressivité du président turc. Ce qui compte vraiment, ce sont les conséquences que cette agressivité peut engendrer pour le futur de son pays. Le chef d'Etat turc est un dirigeant cruel et intolérant qui a prouvé qu'il ne croyait pas en la démocratie et qu'il était prêt à violer ses principes avec toutes les démarches qu'il entreprend, conclut l'article.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала