Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie aidera la Bolivie à construire un centre de recherches nucléaires

© AFP 2021 Guillaume SouvantUn réacteur nucléaire
Un réacteur nucléaire - Sputnik France
S'abonner
Un Centre de recherches et de technologies nucléaires fera son apparition dans les Andes boliviennes. Il sera équipé d'une installation multifonctions à rayons gamma, d'un réacteur de recherche, d'un cyclotron et d'un ensemble de laboratoires scientifiques.

La Russie et la Bolivie ont signé un accord intergouvernemental de coopération dans le domaine du nucléaire civil. Ce document prévoit, entre autres, la construction d'un Centre de recherches et de technologies nucléaires. La Bolivie affecte à ce projet 300 millions de dollars (environ 272,5 millions d'euros).

Hélicoptères Mi-17 (archive) - Sputnik France
Russie-Bolivie: coopération économique dynamique (ministre)
L'accord a été signé par le directeur général du consortium public russe Rosatom Sergueï Kirienko et par le ministre bolivien des Hydrocarbures et de l'Energie Alberto Sanchez en présence du président du pays Evo Morales.

Le centre accueillera une installation expérimentale à rayons gamma, un réacteur à caloporteur et modérateur d'eau (VVER) d'une puissance allant jusqu'à 200 kW, un cyclotron, ainsi que des laboratoires de recherche. Il sera construit à El Alto, à 4.100 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Ce projet permettra à la Bolivie de se familiariser avec les technologies nucléaires afin de les utiliser dans la science, la médecine, la géologie et l'agriculture. Le Centre permettra notamment à la Bolivie de lancer la production de radio-isotopes pour le dépistage et le traitement des maladies oncologiques, ce qui rendra la médecine nucléaire plus accessible à l'ensemble de la population.

Участник XVIII Петербургского международного экономического форума на территории выставочного комплекса Ленэкспо. - Sputnik France
La Bolivie intensifie sa coopération énergétique avec Moscou
Dès le début, ce projet a fait l'objet de critiques de la part des opposants au gouvernement d'Evo Morales. Il a également provoqué la crainte de la population en ce qui concerne son impact sur l'environnement du pays, rapporte le journal britannique The Guardian.

Cependant, le chef de l'Etat a réussi à calmer l'opinion publique. "Il ne présente aucun risque pour les êtres humains ou pour notre mère la Terre. Il ne contaminera ni le sol, ni l'eau, ni l'air", a déclaré le président bolivien.

La signature de l'accord intergouvernemental ente les deux pays fait suite aux ententes intervenues entre les présidents Vladimir Poutine et Evo Morales lors d'une rencontre en marge du Troisième sommet des pays exportateurs de gaz le 23 novembre 2015 à Téhéran.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала