Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Produits sanctionnés: les Allemands lèvent le nez, les Russes adoraient…

S'abonner
Les pêcheurs et les agriculteurs allemands ont du mal à faire écouler certains types de produits prisés par les Russes avant l'introduction des sanctions antirusses.

Au Brandebourg, dans l'est de l'Allemagne, des entrepreneurs locaux déplorent le fait que suite à l'introduction des sanctions contre Moscou, personne ne veuille de brèmes communes, de concombres, de porc et de lait, constate la plateforme informatique Berliner Kurier.

Angela Merkel - Sputnik France
Sanctions antirusses: Merkel appelle les hommes d'affaires à la "patience"
Wolfgang Schroder de Strodene, ville du Brandebourg, vit de la pêche. Cependant, la brème commune constitue 80% des poissons des eaux de la région. Comme l'espèce est particulièrement osseuse, cela ne la rend pas très populaire auprès des Allemands, mais elle est en revanche très demandée sur le marché russe, fermé depuis l'introduction de l'embargo alimentaire.

Selon les statistiques de Berliner Kurier, la région de Brandebourg dispose actuellement de 900 tonnes de cyprinidés – ou poissons d'eau douce – dont la brème commune, qui ne peuvent pas être vendues.

Un homme d'affaires - Sputnik France
Allemagne: les milieux d'affaires rêvent de renouer avec la Russie
M.Schroder ne parvient toujours pas à trouver des acheteurs en Allemagne. Afin de subvenir aux besoins de sa famille, l'homme est obligé de proposer aux clients potentiels non seulement du poisson frais, mais également du fumé et du conservé. L'entrepreneur organise aussi des excursions où il montre le processus de la pêche au filet.

Pour leur part, les producteurs de lait ainsi que de viande de porc essuient des pertes en raison des bas prix à l'achat, d'après l'Association des agriculteurs du Brandebourg.

German Foreign Minister Frank-Walter Steinmeier (L) and French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault walk along a street before attending a news conference in Kiev, Ukraine, February 23, 2016. - Sputnik France
L'UE appelle Kiev et Moscou à faire preuve de "bonne volonté"
"Les agriculteurs pourraient faire plus d'argent sur la vente de lait si les relations économiques avec la Russie s'amélioraient et si la Russie revenait sur le marché allemand en tant qu'acheteur", déplore le chef de l'Association Udo Folgart.

Dû aux problèmes économiques liés aux sanctions antirusses que la région de Brandebourg subit actuellement, les Chambres de Commerce et d'Industrie exigent la levée immédiate de l'embargo alimentaire.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала