Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La condition à laquelle l'Iran soutiendra le gel de la production de pétrole

© AP Photo / Ronald ZakDrapeau iranien
Drapeau iranien - Sputnik France
S'abonner
L'Iran commencera à coopérer avec d'autres pays au sujet du gel de l'extraction pétrolière au moment où le niveau de sa production atteindra quatre millions de barils par jour, a déclaré le ministère iranien du Pétrole Bijan Zanganeh.
Production de pétrole - Sputnik France
L'Iran consent au gel de la production de pétrole

"Il ne faut pas essayer de nous proposer de travailler dans cette direction avant que notre production pétrolière ne monte à quatre millions de barils par jour. C'est seulement après que cela survienne que nous commencerons à participer", a dit le ministre, cité par l'agence de presse ISNA, à la question de savoir si, selon lui, le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak entend persuader le gouvernement iranien de rejoindre l'initiative, lors de sa visite en Iran.

M. Novak s'apprête à se rendre en Iran, le 14 mars, pour s'entretenir avec les ministres iraniens de l'Energie et du Pétrole.

Fin février, M. Zanganeh a affirmé que l'extraction de pétrole journalière en Iran atteindrait la barre de 4,6 millions de barils dans le cadre du sixième plan quinquennal de développement du pays, c'est-à-dire vers l'année 2021.

Une extraction de pétrole - Sputnik France
La crise pétrolière est-elle terminée?

Le 16 février dernier à Doha (Qatar), la Russie, le Venezuela, l'Arabie saoudite et le Qatar se sont mis d'accord pour geler leur production de pétrole à son niveau de janvier. D'autres pays producteurs ont ensuite rejoint le groupe. Le Koweït a notamment affirmé sa détermination à geler sa production de pétrole à son niveau actuel. L'Équateur, l'Algérie, le Nigeria et Oman ont également approuvé cette décision.

Le gouvernement iranien s'est au début opposé à l'initiative, motivant son refus par le fait qu'il ne trouvait aucune logique dans la limitation de sa production de pétrole qu'il entendait au contraire augmenter. Ensuite, Téhéran a dit pourtant soutenir la décision de la Russie et de plusieurs pays membres de l'OPEP.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала