Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un attentat contre un commandant kurde déjoué en Irak

© AP Photo / Hadi MizbanLe commandant kurde Kemal Kerkuki
Le commandant kurde Kemal Kerkuki - Sputnik France
S'abonner
Le commandant kurde Kemal Kerkuki a confié aux journalistes de Sputnik avoir déjoué une attaque terroriste le samedi 12 mars dans la ville de Kirkuk.

Les combattants du groupe terroriste Daech ont perpétré une tentative d'assassinat contre Kemal Kerkuki, le commandant de la milice kurde de la ville de Kirkuk, située dans le nord de l'Irak.

"Les combattants de Daech comptaient faire exploser des voitures piégées à proximité de notre quartier général. Cependant, la milice kurde a réussi à déjouer l'attentat", explique le commandant.

Et d'ajouter: "Un des six djihadistes qui participaient à l'attaque s'est fait exploser, tandis que les autres ont été éliminés par nos troupes. Nous sommes également parvenus à détruire les voitures en question. Cinq soldats peshmergas ont été blessés au cours de l'opération. Heureusement, leurs blessures ne sont pas trop graves. Actuellement, ils sont soignés dans un hôpital local".

"De temps à autre, les Peshmergas livrent combat aux djihadistes aux alentours de la ville de Kirkuk. Nous nous engageons à lutter contre Daech tant que ce territoire ne sera pas entièrement libéré de ses troupes", souligne le commandant.

Le 22 février, les présidents de la Russie et des États-Unis, Vladimir Poutine et Barack Obama, ont approuvé un plan de cessez-le-feu en Syrie.

Cette initiative a été appuyée par les dirigeants de nombreux autres pays, qui se sont déclarés prêts à contribuer à sa réalisation. La trêve est entrée en vigueur le 27 février à minuit.

Turkish soldiers patrol on a road near the Turkey-Iraq border in the mainly Kurdish southeastern province of Sirnak (File) - Sputnik France
La Turquie décrète un couvre-feu dans deux régions à dominante kurde
Cette trêve ne concerne pas les organisations terroristes État islamique (EI ou Daech) et Front al-Nosra (antenne syrienne d'Al-Qaïda), ainsi que d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu.

Le centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie opère sur la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié. Il comprend 61 officiers russes. Ce centre a pour mission de signer des accords de cessez-le-feu avec les chefs des formations armées syriennes, veiller au respect de la trêve et assurer le transport de l'aide humanitaire à la population civile syrienne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала