Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un séisme artificiel enregistré en Corée du Nord

© AP Photo / Lee Jin-manUn tremblement de terre
Un tremblement de terre - Sputnik France
S'abonner
L’agence météorologique de Corée du Sud a déclaré qu’un tremblement de terre artificiel d’une magnitude de 2,2, sans doute provoqué par une explosion, avait eu lieu ce matin en Corée du Nord, rapporte l’agence Yonhap.

Un nouvel essai nucléaire nord-coréen pourrait réveiller un volcan - Sputnik France
Un nouvel essai nucléaire nord-coréen pourrait réveiller un volcan
Plusieurs secousses ont été enregistrées à 12h30 (heure locale, ndlr) à 34 km au sud-est de Pyongyang. Selon les météorologues, l'épicentre du séisme se trouvait à un mètre de profondeur, ce qui leur a permis de supposer que le tremblement de terre en question avait été provoqué par une explosion. Cependant, rien ne permet d'estimer qu'il s'agit d'un essai nucléaire, ajoutent-ils.

Auparavant, les médias sud-coréens avaient annoncé qu'un séisme artificiel d'une magnitude de 3,1 avait eu lieu le 15 mars en Corée du Nord, sans toutefois affirmer qu'il avait été provoqué par un essai nucléaire.

Le 15 mars, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a affirmé que son pays allait mener "dans peu de temps" des essais de charge nucléaire ainsi que de "plusieurs sortes" de missiles balistiques, afin de renforcer la dissuasion nucléaire du pays.

Un nouvel essai nucléaire et des tirs de missiles balistiques seront menés "prochainement" en Corée du Nord, a annoncé le leader nord-coréen.

Reportage TV sur l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier 2016 - Sputnik France
Séoul: la Corée du Nord prépare un nouvel essai nucléaire
Ces annonces interviennent alors que les tensions se sont aggravées sur la péninsule après le lancement la semaine dernière de manœuvres annuelles conjointes entre la Corée du Sud et les États-Unis. Depuis que ces exercices ont débuté, Pyongyang a lancé plusieurs avertissements à l'égard des deux alliés en les menaçant notamment de frappes nucléaires préventives "à l'aveugle".

Les tensions sur la péninsule n'ont fait que s'aggraver depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen en janvier, suivi par un tir de fusée à longue portée le mois dernier. Le Conseil de sécurité de l'Onu a drastiquement alourdi les sanctions internationales visant le régime le plus isolé au monde. Mardi, la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a prévenu Pyongyang que la Corée du Nord s'exposait à "l'autodestruction" si elle ne limitait pas ses ambitions nucléaires.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала