Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Non, la Russie ne veut pas envoyer de chars en Europe

© AP Photo / Wong Maye-EAnatoli Antonov, vice-ministre russe de la Défense
Anatoli Antonov, vice-ministre russe de la Défense - Sputnik France
S'abonner
"Ridicule!": pour le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov, il faut mettre un terme à la diffusion de rumeurs effrayantes selon lesquelles la Russie se préparerait à faire la guerre.

"Il faut cesser de répandre la rumeur selon laquelle Moscou voudrait envoyer des chars dans les pays baltes, en Bulgarie ou en Hongrie", a déclaré Anatoli Antonov, vice-ministre russe de la Défense, dans une interview à la chaîne Deutsche Welle.

Nuclear submarine (NS) Yuriy Dolgorukiy undergoing sea trials - Sputnik France
Les sous-marins russes dans l'Arctique inquiètent l'Otan
"Il faut mettre un terme aux rumeurs effrayantes selon lesquelles la Russie compterait envoyer ses chars dans les pays baltes, à Sofia ou à Budapest. Personne n'a cette intention ni ne nourrit de tels projets à Moscou. La Russie ne souhaite pas la guerre. C'est tout simplement ridicule", a déclaré Anatoli Antonov.

Pour lui, la diffusion de ce genre d'histoires est une "vieille ruse" des pays baltes.

le secrétaire à la Défense Ashton Carter - Sputnik France
Le plan de réforme de la Défense US bientôt dévoilé
"C'est une très vieille ruse, dans les pays baltes, que de crier "les Russes arrivent — sauve-qui-peut!". Cette technique fonctionne et a prouvé son efficacité, en poussant notamment les gouvernements nationaux à augmenter leurs dépenses pour la défense. Cette ruse permet aussi de bénéficier d'un soutien financier des pays d'Europe tels que l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne", a déclaré le vice-ministre russe de la Défense. Et d'ajouter qu'il ne mettrait "pas tous les pays européens dans le même panier".

A plusieurs reprises, certains représentants politiques occidentaux ont qualifié la Russie de "principale menace". Ainsi, le chef du Pentagone américain Ashton Carter a placé la Russie première sur la liste des cinq menaces globales pour la sécurité des USA. Ces craintes d'une "agression russe" servent à justifier l'expansion de l'infrastructure de l'Otan vers l'Est et à augmenter les dépenses militaires. En réponse aux accusations d'"agression"n Moscou a répondu à plusieurs reprises qu'il ne faisait que réagir aux agissements de l'Occident.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала