Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Iran veut "son canal de Suez" reliant la mer Caspienne au golfe Persique

© REUTERS / Amr Abdallah DalshL'Iran veut "son canal de Suez" reliant la mer Caspienne au golfe Persique
L'Iran veut son canal de Suez reliant la mer Caspienne au golfe Persique - Sputnik France
S'abonner
L'une des initiatives les plus ambitieuses, que Téhéran envisage de lancer, prévoit un canal artificiel reliant la mer Caspienne au golfe Persique. Le projet est particulièrement intéressant pour la Russie à cause de la vague de froid actuelle avec la Turquie, mais les pays européens et post-soviétiques en bénéficieraient également.

Le Jardin du Livre à Téhéran - Sputnik France
Jardin du Livre: l'Iran ambitionne le plus grand projet éditorial du monde
L'initiative elle-même n'a rien de nouveau. L'idée était apparue à la fin du 19e siècle et des ingénieurs russes avaient conçu des plans pour un canal navigable qui offrirait, à la Russie ainsi qu'à d'autres pays, le plus court chemin vers l'océan Indien contournant les détroits turcs et le canal de Suez en Egypte.

Le projet a été approuvé par l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad. En 2012, l'ex-ministre iranien de l'Energie Majid Namjoo avait estimé que le coût du projet s'élevait à environ sept milliards de dollars.

En février 2015, le président de la commission des Affaires étrangères et de la sécurité nationale du parlement iranien Alaeddin Boroujerdi a affirmé que Khatam-al Anbiya, une société d'ingénierie appartenant aux corps des Gardiens de la révolution islamique, s'intéressait de près au projet qui serait achevé au cours des années 2020.

Canal de Suez - Sputnik France
Moscou crée sa zone industrielle dans la région du canal de Suez
Cependant, tout le monde n'a pas accueilli l'idée à bras ouverts. L'Occident et la Turquie ont directement ou indirectement tenté de bloquer l'esquisse de voie navigable. En fait, les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre les sociétés impliquées dans le projet.

D'autres défis à la construction du canal comprendraient, outre les sécheresses dans le centre de l'Iran, un terrain difficile, l'ampleur du projet, ainsi que le niveau de financement requis, qui entre autres devra couvrir les efforts de dessalement. De plus, le canal artificiel sera construit dans une zone sujette aux tremblements de terre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала