Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

#RefugeeCameras: une vision authentique du quotidien des réfugiés

© Photo Kevin McElvaney RefugeeCameras
RefugeeCameras - Sputnik France
S'abonner
Le projet #RefugeeCameras a été lancé en décembre 2015 quand le photographe Kevin McElvaney a donné des appareils photo à des réfugiés pour qu'ils puissent documenter leur déplacement vers l'Europe occidentale.

Ayant rencontré des réfugiés à Izmir, en Turquie, ainsi qu'à Lesbos, Athènes et Idomeni, en Grèce, en décembre 2015, le photographe Kevin McElvaney a donné aux réfugiés 15 appareils photo jetables, ainsi que des enveloppes affranchies, alors qu'ils préparaient (ou poursuivaient) leur voyage vers l'Europe occidentale. Depuis, le photographe indépendant a reçu sept appareils photo. Il a été informé que cinq autres avaient été soit perdus, soit confisqués par les autorités frontalières, alors que certains étaient toujours à Izmir, car les prétendus "réfugiés" avaient échoué à se déplacer vers la Grèce. On ignore jusqu'à présent le destin des appareils des trois derniers réfugiés.

© Photo Kevin McElvaney Photo du projet RefugeeCameras
Photo du projet RefugeeCameras - Sputnik France
Photo du projet RefugeeCameras

D'après McElvaney, son projet "est une tentative" pour donner à l'un des événements historiques les mieux documentés de notre temps une nouvelle perspective "en offrant aux réfugiés eux-mêmes la possibilité de documenter leur propre voyage à travers la photographie", lit-on sur le site official du projet #RefugeeCameras.

Un artiste syrien déguise des petites réfugiées syriennes en princesses Disney - Sputnik France
"Il était une guerre" : des réfugiées syriennes déguisées en princesses Disney

Interviewé par Sputnik, McElvaney explique le but du projet:

"C'est une sorte de vision honnête de leur part (de la part des réfugiés, ndlr) parce qu'il s'agit plus ou moins d'une vision de première main. Elle montre que ce voyage est terrible et que beaucoup de gens en souffrent".

© Photo Kevin McElvaney Photo du projet RefugeeCameras
Photo du projet RefugeeCameras - Sputnik France
Photo du projet RefugeeCameras

Dans le même temps, "vous voyez qu'il y a aussi une attitude positive, et je pense que vous le sentirez plus ou moins quand vous verrez les photos que les réfugiés ont prises".

© Photo Kevin McElvaneyPhoto du projet RefugeeCameras
Photo du projet RefugeeCameras - Sputnik France
Photo du projet RefugeeCameras

"La couverture par les médias traditionnels de la crise des réfugiés est souvent superficielle dans sa représentation de la situation", conclut le photographe.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала