Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'intégration forcée, une solution pour l'Europe?

© AFP 2021 DIMITAR DILKOFF L'intégration forcée, une solution pour l'Europe?
L'intégration forcée, une solution pour l'Europe? - Sputnik France
S'abonner
Face à l'afflux migratoire massif et la menace croissante du terrorisme, les politiciens européens admettent publiquement que l'intégration des migrants n'est pas possible en l'état actuel des choses. Toutefois, l'Allemagne veut désormais imposer l'intégration obligatoire.

En quête d'asile et de sécurité, les migrants en provenance des pays musulmans éprouvent beaucoup de difficultés à s'intégrer dans les sociétés européennes. Néanmoins, certains pays cherchent à les intégrer de force.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a annoncé qu'il projetait une loi demandant aux réfugiés d'apprendre l'allemand et de s'intégrer dans la société, faute de quoi ils perdraient leur droit de séjour permanent, rapporte Reuters.

"Pour ceux qui refusent d'apprendre l'allemand, pour ceux qui refusent de permettre à leurs proches de s'intégrer, femmes ou fillettes par exemple, pour ceux qui rejettent des offres d'emploi: pour tous ceux-là, il ne saurait y avoir un permis d'établissement illimité après 3 ans", a-t-il déclaré.

A girl holds a placard during a protest held by migrants and refugees to call for the reopening of the borders at a makeshift camp at the Greek-Macedonian border near the village of Idomeni on March 23, 2016. - Sputnik France
Les pays riches n'ont réinstallé que 1,39% des réfugiés syriens
En contrepartie des cours de langue, des logements et des avantages sociaux fournis aux immigrés en Allemagne, les autorités espéraient que les nouveaux arrivants feraient un effort pour s'intégrer, a expliqué le politicien dans une interview à la chaîne ARD.

Le vice-chancelier Sigmar Gabriel a approuvé ce projet de loi prévu pour mai. "Nous ne devons pas seulement appuyer l'intégration mais la demander".

A son tour, l'ancien premier ministre britannique Tony Blair a déclaré que "plusieurs millions de musulmans avaient des points de vue fondamentalement incompatibles avec le monde moderne", rapporte The Independent.

Rejetant l'argument que Daech est simplement constitué de "dizaines de milliers de fous au cerveau lavé", il poursuit: "(L'EI) ne cherche pas un dialogue mais une dominance. Il ne peut pas ainsi être contenu. Il doit être défait."

M.Blair a également averti que des "actes de terrorisme de plus en plus fréquents" pourraient alors déboucher sur une attaque d'une "ampleur" et d'un "horreur" tels qu'elle entraînerait "beaucoup plus de victimes" que les récents attentats de Bruxelles ou de Paris.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала