Ces poissons d'avril qui tournent mal

Les plaisanteries du 1er avril peuvent entraîner de graves scandales diplomatiques ou d'importantes pertes financières.Certains auteurs de blagues politiques ont même fini en prison.

On estime que le 1er avril a été fêté pour la première fois en France en 1564, après que le roi Charles IX a ordonné d'adopter le calendrier grégorien. Contrairement au reste de l'Europe, qui célébrait le Nouvel an le jour de l'équinoxe de printemps — entre le 21 mars et le 1er avril — les Français ont alors pris l'habitude de le célébrer le 1er janvier.

poissons d'avril - Sputnik France
En ce 1er avril, les poissons fleurissent dans les médias et sur la Toile
L'annonce du décret royal s'est répandue lentement, d'autant que la majorité des Français ne voulait pas renoncer aux anciennes traditions. Pendant une longue période, les sujets du roi vivaient ainsi selon des calendriers différents et plaisantaient souvent en disant: "Je te paierai l'an prochain", ce qui était susceptible d'entraîner des interprétations bien différentes…

Les Parisiens furent les premiers à passer au calendrier grégorien et ont commencé à se moquer du reste de la France à ce sujet: ainsi sont nés les canulars du 1er avril.

Mais les poissons d'avril ne sont pas toujours inoffensifs, non seulement pour les citoyens ordinaires mais également pour les autorités. Parmi les canulars les plus répandus dans beaucoup de pays figurent les appels aux services d'assistance et à la police pour rapporter de faux incidents. Par exemple, il y a une quinzaine d'années, les pompiers sud-coréens avaient reçu un 1er avril 3 061 appels pour déclarer de faux incendies. Les services de détection des appels et les menaces de représailles en cas de fausses alertes n'avaient pas eu d'effet notable.

Parmi les blagues du 1er avril les plus marquantes, on peut certainement retenir celle des spaghettis poussant dans les arbres…

le président russe Vladimir Poutine - Sputnik France
1er avril: ce qui fait rire les chefs d’Etat
Le 1er avril 1957, la chaîne anglaise BBC avait diffusé un reportage sur les récoltes record de spaghettis dans les Alpes en Italie. Les fermiers "italiens" coupaient avec un air sérieux les spaghettis sur les arbres avec d'immenses cisailles, et l'auteur du reportage, sans le moindre trait d'humour, annonçait que ce record avait été possible grâce aux nouvelles méthodes de lutte contre le charançon du spaghetti.

Plus risqué: le 1er avril 1992, le journal britannique The Times annonçait des négociations sur la scission du Royaume de Belgique. Le nord flamand devait être rattaché aux Pays-Bas, et le sud francophone à la France. De nombreux lecteurs n'avaient pas fait attention à la date de la publication.

Même le ministre britannique des Affaires européennes Tristan Garel-Jones y avait cru et s'apprêtait à évoquer le thème de la scission belge dans une interview télévisée. C'est seulement par miracle que le scandale diplomatique a pu être évité.

Parfois, les plaisanteries politiques se terminent mal. Le 1er avril 1941, un grand scandale a éclaté à Marseille quand la police a retrouvé plusieurs panonceaux remplaçant le nom des rues par "rue Maurice Thorez". Ce dernier, alors leader du parti communiste français, avait été proclamé hors la loi par le gouvernement — il avait refusé d'entrer dans l'armée et avait déserté pour partir en URSS. La police avait procédé à l'interpellation de 13 individus inculpés pour "complot communiste du 1er avril". Ils avaient tous été relâchés par la suite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала