Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Je suis journaliste, cela me regarde où je trouve mes informations"

© AP Photo / Vedat Arik, CumhuriyetCan Dundar
Can Dundar - Sputnik France
S'abonner
Le journaliste turc Can Dündar refuse de nommer la source au sein de l'opposition turque qui lui a fourni les photos des camions des services de renseignement transportant des armes destinées aux islamistes syriens.

Ouvrage intitulé Moyens de lutte idéale contre le régime criminel d'Assad et un bandeau de kamikaze - Sputnik France
Pétrole de Daech: les nouveaux documents qui accablent la Turquie
Le rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet (La République), Can Dündar, accusé d'espionnage contre son pays, a raconté que les photos des camions du renseignement turc transportant des armes destinées aux islamistes syriens sous le couvert d'aide humanitaire, lui avaient été fournies par un de ses amis député de gauche sur une clé USB.

Peu après cette déclaration de M.Dündar, le journal pro-gouvernemental Yeni Şafak (La nouvelle aurore) a publié un article supposant qu'il s'agissait du membre du Parti républicain du peuple (CHP), le principal parti d'opposition turque, Enis Berberoğlu.

Dans un entretien à Sputnik, M.Dündar a qualifié cette déclaration de "spéculation". Selon lui, le fait que les autorités turques commencent à mettre en cause Enis Berberoğlu est "bizarre", car cela pourrait assurer son acquittement.

"Si nous avons vraiment reçu les informations de cette source, il faudra clore le dossier. Je remercie alors tous ceux qui ont prêté la main à cette affaire. J'espère que la commission judiciaire prendra cette information en considération", a-t-il fait remarquer.

Le journaliste a souligné qu'il n'allait pas rendre public le nom de l'homme politique qui lui avait fourni les photos. "Il m'a dit que je pouvais le nommer et même l'appeler comme témoin. Mais je suis persuadé qu'il doit rester inconnu. Je ne veux pas me servir de ce droit pour éviter une condamnation", a-t-il souligné.

"Je suis journaliste, cela me regarde où je trouve mes informations", a-t-il conclu.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Libération de deux journalistes en Turquie: Erdogan furieux
Can Dündar et son collaborateur Erdem Gül ont été arrêtés pour avoir révélé les livraisons d'armes à Daech réalisées par les services de renseignement turcs. L'enquête à l'égard des journalistes a été initiée sur ordre du président Erdogan.

En mai 2015, Cumhuriyet avait diffusé des photos de camions turcs transportant des armes destinées aux islamistes syriens. En outre, une vidéo mise en ligne montrait, selon les journalistes, les armes fournies par la partie turque aux terroristes dans les pays voisins.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала