Un Norvégien violé par un réfugié somalien regrette l'expulsion du criminel

© Photo Elena Alekseevala Norvège
la Norvège - Sputnik France
Un homme politique norvégien qui s'est présenté comme féministe et antiraciste a déclaré qu'il se sentait profondément coupable d'être à l'origine de l'expulsion de son violeur.

Un homme politique norvégien, violé par un migrant somalien a déclaré se sentir coupable de l'expulsion de ce dernier, écrit le portail britannique The Daily Mail.

Selon le portail, Karsten Nordal Hauken, un homme politique de gauche, a raconté son histoire sur la chaîne de télévision suédoise NRK, dans le cadre de l’émission documentaire "Moi contre moi-même".

Violé brutalement dans son appartement par un inconnu, il a dû subir des expertises médicales, rencontrer un psychologue et parler à la police. Les enquêteurs ont collecté des empreintes digitales et des échantillons d’ADN. Six mois plus tard, la police a arrêté un homme d’origine somalienne qui portait un couteau dans un lieu public: c'était son agresseur.

Le Somalien a été condamné à quatre ans et demi de prison et peu de temps avant la fin de sa peine, le politicien a appris que son agresseur serait expulsé du pays. Karsten Nordal Hauken se rappelle avoir ressenti "du soulagement et de la joie" à l’idée que cette personne parte à tout jamais.

Mais la victime s’est également sentie "coupable et responsable".

 

"J’étais la raison pour laquelle cet homme n’avait pas pu rester en Norvège et devra vivre dans l’incertitude en Somalie. Il a déjà purgé sa peine. Devrait-il être puni encore une fois? Cette fois, beaucoup plus durement?", a-t-il déploré.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала