Les systèmes antiaériens russes S-300 livrés à l’Iran

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosLes S-300 russes
Les S-300 russes - Sputnik France
L’Iran a reçu sa première cargaison de missiles sol-air russes S-300. La livraison de système antiaérien, mobile et très performant, avait été interrompue par les sanctions internationales contre l’Iran.

Su-30SM fighter - Sputnik France
Washington ne saura empêcher la Russie de livrer des S-300 à l'Iran
L’Iran est finalement en train de se doter du redouté système antiaérien russe S-300. La fourniture de ces missiles sol-air à la République islamique avait fait l’objet d’un scandale et avait été suspendue suite aux sanctions imposées à Téhéran il y a quelques années par la communauté internationale, lesquelles ont été levées début janvier dernier. 

"Auparavant, nous avons annoncé que ce contrat, malgré certaines défaillances, était en cours d’application et aujourd’hui je déclare que la première cargaison de ce matériel de guerre est déjà arrivée en Iran, la livraison de la deuxième cargaison sera effectuée plus tard, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Hossein Jaber Ansari, cité par l’agence Mehr. De son côté, un porte-parole de Rosoboronexport, l’agence russe chargée des exportations d’armement russe, s’est bien gardé de confirmer cette information.  

Les Iraniens s’attendent à ce que les livraisons de S-300 s’achèvent avant la fin du premier semestre 2016.

Une batterie de S-300 - Sputnik France
Russie et Iran négocient la livraison d'une nouvelle génération de S-300
La Russie et l’Iran ont conclu un contrat de livraison des systèmes S-300 en 2007. Suite à l’adoption de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l’Onu, mettant en place des sanctions contre l’Iran, l’exécution du contrat a été suspendue par Moscou. En conséquence, l’Iran a attaqué la Russie devant la Cour internationale d’arbitrage à Genève.

Le 14 juillet dernier, Téhéran et les Six (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et l'Allemagne) sont parvenus à un accord historique sur le règlement de la question du nucléaire iranien. Des négociations extrêmement complexes ont abouti à l’adoption d’une feuille de route dont l’application a permis de lever, en janvier dernier, les sanctions économiques et financières imposées contre l’Iran par l’Onu, les États-Unis et l’Union européenne.

Fort de cette décision, Vladimir Poutine a signé en avril 2015 un décret levant l’interdiction de livrer les systèmes S-300 à l’Iran.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала