Les préparatifs à un cinquième essai nucléaire nord-coréen dans leur "phase finale"

Un regain d'activité sur le site utilisé par la Corée du Nord pour ses essais nucléaires fait croire que les préparatifs en vue d'un cinquième test sont dans la phase finale, a rapporté dimanche la presse sud-coréenne.

Un réacteur nucléaire - Sputnik France
Corée du Nord: activités suspectes près du réacteur à plutonium
La fréquence des mouvements de véhicules, employés et équipements sur le site de Punggye-ri a "doublé ou triplé" depuis le mois de mars, annonce l'agence Yonhap, citant plusieurs sources gouvernementales.

La Corée du Nord prépare pour début mai un congrès de son parti unique, qui sera le premier en 36 ans. De nombreux observateurs estiment que dirigeant Kim Jong-un va tenter à cette occasion de mettre en valeur les "réussites" du programme nucléaire nord-coréen.

Dans ce contexte, Pyongyang pourrait vouloir mener son cinquième essai nucléaire avant l'ouverture du congrès.

Les responsables cités par Yonhap estiment que les véhicules qui vont et viennent sur Punggye-ri transportent vraisemblablement des techniciens spécialisés dans le nucléaire.

"S'il s'agit de signes de préparatifs à un essai nucléaire, il semble qu'ils en soient dans la phase finale", a dit un responsable cité par l'agence.

Un cinquième essai nucléaire réussi pourrait servir à faire oublier l'échec embarrassant vendredi d'un tir de missile de moyenne portée censé célébrer l'anniversaire de la naissance du fondateur du régime Kim Il Sung (1912-1994).

Kim Jong Un - Sputnik France
La Corée du Nord essuie un revers avec l'échec d'un test de missile
Ces derniers mois, la Corée du Nord a revendiqué une série d'avancées dans ses programmes nucléaire et balistique interdits.

Le pays a notamment affirmé être parvenu à miniaturiser des têtes thermonucléaires pouvant être placées sur un missile balistique et à créer ainsi une "vraie" dissuasion nucléaire, indique l'AFP.

Le climat s'est nettement détérioré dans la péninsule depuis le quatrième essai nucléaire du 6 janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré comme un essai déguisé de missile.

En réaction, le conseil de sécurité de l'Onu a décrété début mars les sanctions les plus lourdes jamais infligées à la Corée du Nord.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала