Doha: un projet d'accord sur un gel des niveaux de production de pétrole

© Sputnik . Vitaliy Belousov / Aller dans la banque de photosprojet d'accord sur un gel des niveaux de production de pétrole
projet d'accord sur un gel des niveaux de production de pétrole - Sputnik France
Le projet d'accord entre pays producteurs de pétrole réunis ce dimanche à Doha prévoit que la production quotidienne moyenne chaque mois ne dépasse pas le niveau de janvier dernier, selon une copie obtenue par Reuters.

Ce gel resterait en vigueur jusqu'au 1er octobre puis les producteurs se réuniraient à nouveau en octobre en Russie pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre d'un "redressement progressif du marché pétrolier", est-il écrit dans ce document.

extraction du pétrole - Sputnik France
A Doha, les puissances pétrolières iront-elles plus loin que les promesses?
Ce projet n'est pas encore définitivement entériné mais plusieurs sources de haut niveau dans des ministères du Pétrole de pays participants ont exprimé leur optimisme quant à la conclusion d'un accord.

Toujours selon ce document, les producteurs continueront à renforcer leurs consultations sur les meilleurs moyens pour soutenir le marché du pétrole et d'autres pays seront libres de se joindre à cet accord.

L'Iran a annoncé qu'il ne participerait pas à la réunion de dimanche faute de pouvoir accepter un gel de sa production, qu'il a au contraire entrepris de relancer après la levée de sanctions internationales à son encontre.

"La réunion de Doha est pour les gens qui veulent participer au plan de gel de la production", a déclaré le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh sur le site de son ministère.

"Dans la mesure où il n'est pas prévu que l'Iran signe ce plan, la présence d'un représentant de l'Iran à cette réunion n'est pas nécessaire", a-t-il ajouté cité par l'AFP.

Samedi, dans une interview publiée par Bloomberg, le vice-prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, avait réaffirmé que le royaume ne gèlerait pas sa production de brut à moins que l'Iran n'en fasse autant.

Doha - Sputnik France
Russie-Qatar: Doha prêt à développer les relations politiques et économiques
Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi est arrivé à Doha samedi pour une réunion entre des membres et des non-membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), mais il s'est refusé à toute déclaration.

La réunion cruciale de Doha doit rassembler une quinzaine de pays, principalement de l'Opep comme l'Arabie, mais aussi des producteurs non-Opep comme la Russie.
Un projet, agréé en février par l'Arabie, la Russie, le Qatar et le Venezuela, vise à geler la production de brut aux niveaux de janvier, afin d'enrayer la surabondance de l'offre jusqu'à ce que la demande reprenne au 3e trimestre de 2016.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала