Des scientifiques remettent en cause le libre arbitre chez les hommes

© Flickr / A Health BlogUn cerveau humain
Un cerveau humain - Sputnik France
Le libre-arbitre ne serait qu'une illusion, notre cerveau accomplissant certaines tâches complexes sans intervention de notre volonté. C'est ce que semblent démontrer des chercheurs américains qui ont travaillé avec une forme d'argot, le pig latin.

Problèmes mathématiques - Sputnik France
Scientifique ou littéraire? Votre cerveau nous dira tout!
Quand la science remet en cause les fondements philosophiques les mieux établis, comme le libre arbitre. C'est ce qui est arrivé à une équipe de chercheurs de l'université de Californie à San Francisco, qui affirment que notre cerveau est capable d'effectuer automatiquement des opérations logiques assez complexes sans effort délibéré de sa part, écrit le magazine Acta Psychologica.

Afin de confirmer leur hypothèse, les scientifiques ont mené des recherches de grande envergure,auxquelles ont pris part 32 étudiants.

Au cours des tests, les volontaires ont appris le pig latin (latin porcin, en anglais), équivalent au louchébem en français: un mélange de verlan (renversement des syllabes) et de javanais (ajout systématique d'une syllabe).

Pour parler pig latin, il suffit de suivre deux règles:

1. Quand le mot commence par une consonne, on déplace cette consonne à la fin du mot et on ajoute ay. A titre d'exemple, latin devient atin-lay.

2. Quand le mot commence par une voyelle, on ajoute way à la fin du mot. Par exemple, apple devient apple-way.

Au cours des tests, les étudiants étaient censés ne pas traduire délibérément les mots qui apparaissaient sur leur écran de contrôle. Si quelqu'un les traduisait impulsivement, il devait appuyer sur la barre d'espace. Selon les résultats obtenus, les volontaires ont traduit les mots spontanément dans 43% des cas, même s'ils s'efforçaient de s'en abstenir.

Un hamburger - Sputnik France
La malbouffe altère notre cerveau
Il s'ensuit, expliquent les scientifiques, que notre conscience ne serait qu'une "courroie de transmission" et non pas un "système générateur d'information", contrairement à ce qu'on affirmait auparavant. Toutes nos pensées naîtraient dans l'inconscient avant même que nous ne les appréhendions. C'est du moins ce que suggèrent les chercheurs.

Des résultats qui ouvrent la voie à des applications pratiques. Les médecins pourraient y recourir afin de soigner certains troubles mentaux, notamment les comportements compulsifs, des contraintes mentales qui poussent l'individu à accomplir un acte, à utiliser un mécanisme de défense: lavement des mains répétitif, exhibitionnisme, etc.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала