Le coût économique des catastrophes naturelles survenues depuis un siècle évalué

© Sputnik . Ilia Pytalev / Aller dans la banque de photosLe coût économique des catastrophes naturelles survenues depuis un siècle évalué
Le coût économique des catastrophes naturelles survenues depuis un siècle évalué - Sputnik France
L'équipe, dirigée par des chercheurs de l'Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne), a évalué les dommages économiques, causés à l'humanité par des catastrophes naturelles qui ont eu lieu entre 1900 et 2015, à 6,2 trillions d'euros.

Les résultats de l'étude ont été présentés à la réunion de l'Union européenne des géosciences (European Geosciences Union).

Les pertes économiques calculées par les auteurs de l'étude s'élèvent à sept trillions de dollars (environ 6,2 trillions d'euros). Les scientifiques ont tiré de telles conclusions après avoir analysé les données de 35.000 catastrophes naturelles qui ont eu lieu depuis plus d'un siècle, et qui ont conduit à la mort de plus de huit millions de personnes.

Tsunami - Sputnik France
Les experts prédisent à l’Europe de violentes inondations
D'après les chercheurs, les catastrophes naturelles incluent les inondations, les sécheresses, les ouragans, les éruptions volcaniques, les tremblements de terre et les incendies de forêt. Ainsi, pendant la période 1900-2015, les inondations ont représenté environ 40% des phénomènes, les séismes — 26%, les ouragans — 19%, les sécheresses — 12%, les incendies de forêt — 2% et les volcans — 1%.

La nature des catastrophes naturelles dépend largement de la situation géographique du pays où elles se produisent. Par exemple, le Royaume-Uni est le plus touché par des inondations, le Chili et la Nouvelle-Zélande par les tremblements de terre, les régions centrales de l'Afrique et de l'Amérique du sud par la sécheresse.

Inondation en Inde, Nov. 17, 2015. - Sputnik France
20 ans, 600.000 morts: les catastrophes météorologiques sans merci
De plus, les scientifiques ont souligné l'impact du réchauffement climatique sur les statistiques des catastrophes naturelles. En particulier, depuis 1960, le nombre de tempêtes, l'une des causes principales des inondations, a augmenté d'une manière significative.

Toutefois, malgré les pertes totales provoquées par les catastrophes, les pertes relatives de bâtiments et d'autres infrastructures sont faibles et diminues avec le temps, ce qui, selon les chercheurs, souligne une amélioration des méthodes de prévision et de prévention des catastrophes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала