Politologue polonais: "Les autorités turques déclarent une guerre ouverte à Sputnik"

© PhotoMateusz Piskorski
Mateusz Piskorski - Sputnik France
La censure et le blocage de l'agence Sputnik ne fait que prouver que Recep Tayyip Erdogan et son entourage perçoivent les médias sur lesquels ils n'ont pas de contrôle comme une menace pour leur avenir politique, considère le politologue polonais et leader du parti Zmiana, Mateusz Piskorski.

Istanbul - Sputnik France
Journaliste allemande d'Istanbul: "Nous ne voulons que faire notre travail"
Les méthodes employées par Ankara à l'encontre de la presse se heurteront inévitablement à une réaction de la communauté internationale, considère Mateusz Piskorski. Toutefois, le président turc Recep Tayyip Erdogan ne prêtera pas l'oreille aux critiques internationales et ne renoncera pas à sa politique de confrontation adoptée il y a quelques années. En 2015, la censure n'a fait qu'augmenter.

"Jusqu'à récemment, les actions que les autorités turques entreprenaient dans le but d'empêcher les journalistes indépendants de transmettre des informations étaient de nature hétérogènes. Principalement, ceci concernait le sujet des Kurdes, mais s'appliquait également à ceux qui couvraient, sous un angle désavantageux pour Ankara, la coopération des services spéciaux et des autorités turques avec les terroristes de Syrie et d'Irak, pays envahis par la guerre", relate le politologue.

Or, le blocage du site de l'agence Sputnik en Turquie et l'interdiction d'entrée dans le pays du rédacteur en chef de Sputnik-Turquie revêt une signification différente, précise-t-il.

"Jusqu'à récemment, les répressions des autorités turques contre les médias ne visaient que des journalistes et freelances pris à part. Quant à Sputnik, les autorités turques ont déclaré une guerre ouverte (à l'agence, ndlr) en l'assimilant à des moyens d'informations hostiles. Des mesures similaires visant les journalistes russes ont également eu lieu dans d'autres pays, sans évoquer l'Ukraine, où les journalistes indésirables sont tout simplement assassinés", a conclu M. Piskorski.

Sputnik - Sputnik France
Directeur de Sputnik-Turquie refoulé: une décision des services de sécurité
Le site de l'agence Sputnik est bloqué en Turquie depuis jeudi dernier: en cliquant sur la page, on voit s'afficher un message faisant état de l'application de mesures administratives. Un tribunal d'Ankara a jugé valide la décision prise par la Direction turque des télécommunications concernant le blocage d'une série de sites dans le pays, y compris Sputnik-Turquie.

Dans la nuit de mardi à mercredi, on a en outre appris que le rédacteur en chef de Sputnik-Turquie, Tural Kerimov, a été refoulé du pays. Le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus, a ensuite expliqué aux médias que la volonté d'interdire d'entrée dans le pays M. Kerimov reposait sur la décision des services de sécurité turques et que la Direction des télécommunications n'y était pour rien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала