Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Jean-Marc Ayrault: la levée des sanctions antirusses, un intérêt commun

S'abonner
Ce vendredi, Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, s’est exprimé sur les principaux sujets de l’ordre du jour mondial sur la radio Europe 1. Selon lui, la levée des sanctions antirusses est non seulement possible, mais représente en effet un élément d’intérêt commun.

Le ministre a beaucoup parlé du règlement de la crise syrienne et de la participation des grands acteurs internationaux dans ce processus. Ce sujet l'a finalement conduit à la question concernant le rôle de la Russie dans la politique internationale.

"Il faut regarder les choses en face. La Russie, c'est une grande puissance qui souhaite jouer son rôle mondial. Et elle a la parfaite légitimité pour le faire. Il faut parler avec elle. La Russie est un partenaire", a souligné M.Ayrault.

Mais dans le cas d'un partenaire, selon le ministre, cela ne veut pas dire qu'il a raison sur tout. Il existe des points communs, mais il existe également des différends politiques ce qui est normal.

French Foreign Minister Jean-Marc Ayrault (L) and his Russian counterpart Sergei Lavrov enter a hall during a meeting in Moscow, Russia, April 19, 2016. - Sputnik France
Paris résolu à développer les relations économiques avec la Russie
En évoquant le règlement ukrainien, le ministre a expliqué que la levée des sanctions antirusses était possible et représentait un élément d'intérêt commun. Dans le même temps, il estime que la Russie devrait aider à trouver une solution pour ce processus de règlement.

"J'ai dit clairement à Vladimir Poutine que l'objectif, ce n'était pas de garder les sanctions à l'égard de la Russie. Mais pour lever ces sanctions, il faut qu'on sorte de la crise ukrainienne", a déclaré M.Ayrault.

M.Ayrault s'est montré comme un interlocuteur doté d'émotions. Il a souligné sa détermination dans le processus de règlement des conflits et pour l'établissement de la paix. La paix qu'il considère comme un élément qui exige du travail et qui n'apparaît pas dans les décisions prononcées.

"Ça ne se décrète pas, la paix, ça se construit", a-t-il déclaré lors de l'entretien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала