Enfin un consensus syrien sur la transition politique

© AFP 2022 Fabrice CoffriniNations unies à Genève
Nations unies à Genève - Sputnik France
Les délégations syriennes réunies à Genève pour évoquer la transition politique dans le pays ont enfin trouvé un terrain d'entente. Staffan de Mistura, envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie, a annoncé que ces positions communes avaient été fixées dans un document rédigé pendant la dernière étape des pourparlers.

Ce texte de sept pages reprend tous les points d'entente et pourrait servir de base à un accord entre les deux camps sur la transition politique. Les participants aux négociations estiment par exemple que le gouvernement de transition pourrait réunir des représentants des autorités actuelles ainsi que des activistes d'opposition et des indépendants. Le texte stipule également que "le nouveau pouvoir devra assurer l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie".

Syrie - Sputnik France
L'Onu appelle Moscou et Washington à sauver le cessez-le-feu en Syrie
Qui plus est, les membres des différentes délégations sont unanimes pour dire que la nouvelle constitution syrienne devra être adoptée "par référendum" et qu'après la période de transition qui suivra seront organisées des "élections libres et honnêtes".

Concernant le sort du président Bachar al-Assad, Staffan de Mistura a souligné que le cycle actuel de négociations à Genève n'avait pas permis d'évoquer cette question. Il a également fait remarquer que la deuxième phase des pourparlers intra-syriens s'était déroulée "dans le contexte d'une escalade du conflit dans le pays et de violations permanentes du cessez-le-feu". "Le cessez-le-feu syrien a été maintenu mais il pourrait échouer à tout moment, affirme-t-il. Il faut lui donner une nouvelle impulsion. S'il était respecté aussi strictement que par le passé, il serait facile de faire revenir toutes les délégations à la table des négociations". L'envoyé spécial de l'Onu a notamment souligné le rôle potentiel de la Russie et des États-Unis qui devraient, selon lui, "employer d'urgence tous les moyens pour renforcer le cessez-le-feu", avant de souligner qu'en l'espace des dernières 48 heures "un Syrien mourait toutes les 25 minutes" et "qu'un était blessé toutes les 13 minutes".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала