Nuages de Magellan, ces "migrants spatiaux" de la Galaxie

Les deux nuages de Magellan, Grand et Petit, ces plus grands satellites de la Galaxie auraient pu se former loin au-delà de ses frontières avant de "migrer" vers la Voie lactée il y a plusieurs milliards d'années, affirment les auteurs d'un article publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

La Voie lactée est accompagnée d'une suite de plusieurs galaxies naines dont les plus grandes sont le Grand et le Petit nuages de Magellan, deux familles stellaires relativement petites dont le diamètre mesure entre 13.000 et 14.000 années-lumière.

Espace - Sputnik France
Le télescope Hubble a pris des photos d’une "galaxie-cannibale"
Bruno Diaz de l'Observatoire européen austral au Chili signale que ces galaxies intéressent depuis assez longtemps les astronomes par leur forme irrégulière qui témoigne qu'il y a eu des collisions entre elles dans le passé. En plus, leur mode d'évolution autour de la Voie lactée ne ressemble pas à celui de ses autres satellites.

L'article de la revue Astronomye & Astrophysics communique que les chercheurs ont récemment mesuré la vitesse de révolution de ces galaxies qui s'est avérée extrêmement élevée. Si les mesures sont correctes, les deux nuages de Magellan pourront quitter la zone de la Voie lactée et se déplacer vers le milieu intergalactique. Bruno Diaz et ses collègues en ont déduit que les nuages peuvent être des "migrants" spatiaux se déplaçant depuis un groupe de galaxies vers un autre.

Ils ont vérifié cette idée en mesurant l'âge des étoiles à la périphérie et au milieu du Grand et du Petit nuages. Les astronomes expliquent que dans les galaxies "sédentaires", les étoiles jeunes sont concentrées dans le centre et les étoiles âgées, dans les amas globulaires périphériques.

Les étoiles les plus chaudes de l’univers ont été découvertes dans la galaxie la plus éloignée. - Sputnik France
La galaxie la plus lointaine
D'autre part, si une galaxie devient "migrante" suite à des perturbations gravitationnelles au sein du groupe galactique où elle est née, il y aura un dérèglement car sa "fuite" depuis cet amas provoquera le brassage de gaz à la périphérie et l'apparition de nombreuses nouvelles étoiles.

Une analyse réalisée par les chercheurs a confirmé que les étoiles jeunes et âgées des deux nuages de Magellan étaient, en effet, déplacées: les étoiles jeunes se trouvaient à un certain éloignement de leur centre et les étoiles âgées étaient concentrées à une extrémité des galaxies tandis qu'elles étaient en beaucoup plus petit nombre à une autre.

Les chercheurs en ont tiré deux conclusions. La configuration des étoiles confirme que dans le passé il y a eu des collisions entre le Grand et le Petit nuages. En outre, elle témoigne qu'ils sont nés en dehors des limites du Groupe local auquel ils se sont joints il y a environ trois milliards d'années. Cela permet aux chercheurs de les considérer comme les premiers "migrants" spatiaux.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала