Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Snowden: le FBI accède en douce à nos ordis par la justice US

S'abonner
L'Américain, inculpé d'espionnage dans son pays, critique la décision américaine d'autoriser le FBI à pénétrer dans les ordinateurs hors de sa juridiction.

ordinateur - Sputnik France
Etat pirate: les USA pourront "fouiller" les ordinateurs n’importe où dans le monde
L'ex-collaborateur de l'Agence nationale de la sécurité des Etats-Unis (NSA) Edward Snowden a critiqué la décision de la Cour suprême des Etats-Unis d'autoriser le Bureau fédéral d'enquête (FBI) à pénétrer dans n'importe quel ordinateur, même à l'étranger.

Désormais, les amendements à la législation adoptés par la cour donneront aux juges le droit de sanctionner les recherches, l'extraction et le copiage de données au-delà de la juridiction des lieux où les crimes ont été commis.

Auparavant, les juges ne pouvaient pas délivrer de tels mandats sans savoir où exactement se trouvait l'ordinateur avec les données requises.

​"C'est incroyable, le FBI s'est procuré en douce une extension radicale de ses pouvoirs à travers les tribunaux tout en évitant les débats publics", écrit Edward Snowden sur Twitter.​

iPhone - Sputnik France
Le FBI paie des hackers pour décrypter un iPhone
La Cour suprême a pris cette décision malgré les protestations des organisations de défense des droits de l'homme. Selon ces dernières, tout en renforçant les pouvoirs du FBI, ces amendements ouvrent la voie à des cyberattaques massives contre les réseaux informatiques.

Les notes explicatives jointes aux amendements justifient la nécessité de ces changements "en raison du recours répendu à des technologies comme les logiciels d’anonymisation".

Les nouvelles règles entreront en vigueur dès le 1er décembre prochain et couvriront toutes les procédures criminelles.

Depuis l'été 2013, Edward Snowden est réfugié en Russie où il a bénéficié d'un asile temporaire avant d'obtenir un permis de séjour pour une durée de trois ans à condition qu'il mette fin à son activité contre les Etats-Unis. Non seulement ce permis lui donne la possibilité de se déplacer partout en Russie, mais aussi de voyager à l'étranger.

En février dernier, M.Snowden a déclaré qu'il accepterait d'être extradé vers les Etats-Unis si les autorités américaines lui garantissaient un procès judiciaire équitable.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала