Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand grand écrivain ne rime pas avec sens des affaires...

S'abonner
L'écrivain américain Mark Twain, qui a enrichit le monde de la littérature d'enfance de livres géniaux riches en aventures incroyables, n’était lui aussi qu’un grand enfant dans le monde des affaires...

Mark Twain, un des écrivains les mieux payés du XIXe siècle, avait des problèmes d'argent constants dus en partie à des investissements compulsifs et à une absence totale d'intuition dans le monde des affaires. Les pertes d'argent ne dissuadaient pas l'écrivain pour autant. Essuyant un échec, il se dépêchait de gaspiller de l'argent dans une nouvelle "start-up" pour en perdre à nouveau, raconte l'historien britannique Richard Zacks dans son livre Chasing the last laugh (A la recherche d'un dernier rire).

Vers l'âge de 56 ans, Mark Twain, fauché, a dû quitter sa maison malgré le fait qu'il s'était marié avec la fille d'un magnat du charbon et qu'il gagnait énormément d'argent grâce à son travail d'écrivain. M.Twain devait par la suite révéler qu'il ne pouvait pas vivre sans risques. "Un homme fera beaucoup pour qu'on l'aime et tout pour qu'on soit jaloux de lui", cite M.Zaks reprenant ses propos.

Un investisseur mal avisé

On ne compte plus les investissements ratés de M.Twain. Il n'hésitait cependant pas à ironiser sur le sujet.

— L'argent qu'il avait investi dans l'entreprise Fredonia Watch a disparu et ses directeurs se sont avérés embourbés dans des machinations financières.

— L'investissement de 32.000 dollars dans la construction de machines à vapeur par l'entreprise Hartford company a été en pure perte.

— Un de ses investissements les plus remarquables a été effectué au profit de la création d'un monotype de Page. L'écrivain a investi près de 300.000 dollars de l'époque (6 millions de dollars, 5,2 millions d'euros) dans ce projet. Seuls deux monotypes ont été créés…

Un startupper raté

Sa propre maison d'édition, créée en 1884, n'a publié que deux romans, dont les mémoires d'Ulysses Grant et les Aventures de Huckleberry Finn, avant de fermer. Mark Twain qualifiera cette entreprise de "suicide de longue durée".

Des livres - Sputnik France
Un livre pour enfants sur les esclaves retiré de la vente aux USA
En 1894, M.Twain était sans le sou. Ses dettes s'élevaient alors à 2,4 millions de dollars, taux actuel (près de 2,1 millions d'euros). Seule une tournée mondiale lui a permis de collecter assez de fonds pour rembourser ses dettes.

Mais l'écrivain investisseur compulsif n'a pas retenu la leçon et a continué à faire des investissements. Cette fois-ci il était notamment question de la création d'une poudre protéinée pour nourrir les pauvres victimes de la famine en Inde. L'affaire a coulé et les dirigeants de l'entreprise ont été jugés pour fraude fiscale. A l'époque, M.Twain avait perdu 30.000 dollars dans cette aventure, soit près de 655.000 euros…

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала