Primaires US: Trump seul en piste après le retrait de Cruz

Donald Trump est devenu mardi le candidat probable du parti républicain à la présidentielle de novembre après le retrait de la course de son dernier adversaire de poids, Ted Cruz.

Le sénateur républicain du Texas, Ted Cruz, a annoncé mardi soir qu'il mettait un terme à sa campagne présidentielle à la suite de sa défaite dans la primaire républicaine de l'Indiana.

"Nous avons tout donné, mais les électeurs ont choisi une autre voie. Et c'est le cœur lourd, mais avec un optimisme sans limite pour l'avenir de notre pays, que nous suspendons notre campagne", a déclaré Ted Cruz lors d'un discours à Indianapolis, après sa défaite cinglante à la primaire de l'Indiana face à Donald Trump.

Il ne reste face à M.Trump que John Kasich, le gouverneur de l'Ohio, considéré comme un modéré mais qui n'a réussi à amasser qu'une toute petite poignée de délégués là où le milliardaire est désormais quasi assuré de récolter les 1.237 délégués nécessaires pour être automatiquement désigné comme le candidat des républicains à l'élection présidentielle.

Le président américain Barack Obama - Sputnik France
Obama pense que le prochain président… sera une présidente
Au terme d'une campagne extraordinaire de dix mois et demi, Donald Trump a ainsi éliminé 15 candidats plus qualifiés les uns que les autres, des gouverneurs, sénateurs et chef d'entreprise.

vote pour désigner le candidat à l'élection présidentielle de novembre - Sputnik France
New York: des primaires en plein scandale
"Nous voulons unifier le parti républicain", a déclaré Donald Trump lors d'un discours au ton apaisé à la Tour Trump, à New York, lors duquel il a félicité Ted Cruz. "Nous allons nous attaquer à Hillary Clinton", a-t-il promis.

Hillary Clinton affiche pour sa part une avance confortable dans le décompte des délégués démocrates, mais Bernie Sanders, un ovni socialiste dans le monde politique américain, a promis de rester en course jusqu'à la convention nationale de Philadelphie, en juillet.

Les deux adversaires démocrates étaient au coude à coude dans l'Indiana mardi quelque deux heures après la fermeture des bureaux de vote et aucun média américain ne s'était encore risqué à désigner un vainqueur, indique l'AFP.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала