La Maison Blanche examinera la pétition appelant à abroger la loi Magnitski

© whitehouse.gov / capture d'écranLa Maison Blanche examinera la pétition appelant à abroger la loi Magnitski
La Maison Blanche examinera la pétition appelant à abroger la loi Magnitski - Sputnik France
L'administration de Barack Obama va considérer la pétition qui exhorte à annuler la loi Magnitski (Magnitski Act) qui a recueilli le nombre nécessaire de signatures.

La pétition publiée sur le site officiel de la Maison Blanche a été signée par 109.075 Américains alors que le nombre nécessaire était de 100.000 signatures. Ce document en faveur de l'abrogation de la loi qui "discrédite le système législatif américain" a vu le jour le 23 avril et la collecte des signatures devait s'achever le 23 mai.

Une pétition en ligne - Sputnik France
Abroger la loi Magnitski: collecte de signatures sur le site de la Maison-Blanche

Selon les règles, si une pétition collecte 100.000 signatures en 30 jours, l'administration du président doit l'examiner et ensuite donner une réponse officielle aux auteurs (dans une période de 60 jours). Chaque signataire recevra une lettre de la Maison Blanche précisant le "sort" du document.

Avocat au sein d'un cabinet juridique américain, Sergueï Magnitski fournissait des conseils au fonds d'investissement britannique Hermitage Capital. Cette société et son patron William Browder se sont retrouvés dès 2005 dans le collimateur de la justice russe.

Arrêté en 2008 pour fraude fiscale, Sergueï Magnitski est décédé en détention provisoire dans une prison de Moscou en novembre 2009, faute d'avoir reçu les soins médicaux appropriés. Sa mort a provoqué un fort retentissement en Russie et dans le reste du monde.

Moscow march mourns politician Boris Nemtsov - Sputnik France
Meurtre de Nemtsov: Washington pourrait élargir la "liste Magnitski"

Les Etats-Unis ont adopté la loi Magnitski instaurant des sanctions économiques et des interdictions de visas pour les fonctionnaires russes soupçonnés d'être impliqués dans la mort de l'avocat.

L'affaire Magnitski empoisonne toujours les relations entre Moscou et Washington. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a qualifié d'antirusse la démarche de l'administration américaine. Le président Vladimir Poutine a pour sa part dénoncé "un geste inamical et purement politique" des Etats-Unis, tout en appelant les parlementaires de son pays à éviter une "réaction excessive".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала