Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le gouvernement arménien reconnaît l'indépendance du Haut-Karabakh

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosHaut-Karabakh
Haut-Karabakh - Sputnik France
S'abonner
Le gouvernement arménien a approuvé un projet de loi sur la reconnaissance de la République du Haut-Karabakh.

D'après les médias locaux, le document en question est le fruit de discussions engagées entre Erevan et Stepanakert, capitale de la république autoproclamée.

Нагорный Карабах - Sputnik France
Haut-Karabakh: Poutine initie les pourparlers de paix
Selon le vice-ministre arménien des Affaires étrangères Shavarsh Kocharyan, la reconnaissance du Haut-Karabakh en tant qu'Etat indépendant sera examinée par le parlement national en cas d'agression de la part de l'Azerbaïdjan.

La possibilité de reconnaître la République du Haut-Karabakh a été à plusieurs reprises évoquée par les députés arméniens depuis 2009. Cependant, le parlement a refusé d'adopter un document ad hoc afin de ne pas compromettre le déroulement des négociations sur le règlement pacifique du conflit.

A l'heure actuelle, l'indépendance du Haut-Karabakh est reconnue par l'Abkhazie, l'Ossétie du Sud (partiellement  reconnues) et la Transnistrie (non reconnue), ainsi que par sept Etats américains, dont la Californie et Hawaii.

Dmitry Medvedev - Sputnik France
Haut-Karabakh: le "facteur turc" pas exclu, selon Medvedev
Le 2 avril dernier, l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont constaté une aggravation de la situation dans le Haut-Karabakh, république autoproclamée de Transcaucasie majoritairement peuplée d'Arméniens (80%). Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a fait état de tirs de la part des forces armées arméniennes, tandis qu'Erevan a accusé Bakou d'avoir mené des "actions offensives" sur le terrain.

Au moins 33 personnes sont mortes dans ce regain de tension, d'après le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Selon les évaluations de l'Onu, environ 150.000 personnes résident dans la zone du conflit du Haut-Karabakh et risquent d'être forcées de quitter leurs foyers en cas d'aggravation de la situation et de reprise des hostilités dans la région.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала