La politique en actions: il y a quatre ans, Poutine redevenait président

© Sputnik . Mikhail Klimentyev / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
Il y a quatre ans, le 7 mai à midi, Vladimir Poutine prenait pour la troisième fois les fonctions de chef de l'Etat russe. Dans son discours d'investiture, l’homme fort du Kremlin déclarait que "les prochaines années seraient déterminantes pour les décennies à venir".

M.Poutine était alors élu président pour la troisième fois, et pour la première fois pour un mandat de six ans. Les amendements à la Constitution portant le mandat présidentiel de quatre à six ans ont été initiés en 2008 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev. Le premier ministre Poutine a alors soutenu cette proposition la trouvant tout à fait justifiée "pour un pays aussi immense que la Russie". 

Vladimir Poutine - Sputnik France
Vladimir Poutine soutenu par 82% des Russes, y compris de l'opposition
Le meilleur indice de l'efficacité du président est sa cote de popularité. Un sondage mené en avril par le  centre d'étude de l'opinion publique VTsIOM atteste que les Russes continuent de faire confiance à Vladimir Poutine. Ses activités sont approuvées par 82% des personnes interrogées et 84% se disent favorables à sa réélection. Ce taux de confiance est supérieur au résultat électoral de Poutine en 2012 (63,6%) et même à son record de 71% lors de sa réélection pour son deuxième mandat en 2004. 

Les experts commencent à parler d'une "majorité poutinienne" réfractaire aux changements radicaux, pour laquelle le président en exercice symbolise un pouvoir efficace et moral. 

Le mandat actuel de Poutine restera à jamais dans les mémoires grâce au retour de la Crimée dans le giron de la Russie. La réunification de la Russie avec la péninsule  suite au coup d’Etat nationaliste ukrainien de février 2014 était logique et justifiée, mais personne ne pourra nier le facteur qu’est la personnalité du chef de l’Etat dans l'histoire. C'est Poutine en personne qui a assumé la responsabilité et a pris la décision se basant sur les résultats du vote de la majorité écrasante des habitants de Crimée. Deux ans plus tard, il qualifie cette décision de rétablissement de la justice historique. 

Празднование Дня воссоединения Крыма с Россией - Sputnik France
Crimée de nouveau russe : deux ans déjà
L'Ukraine et  l'Occident auront beau pousser des cris d’orfraies, les autorités russes ont souligné à maintes reprises que le retour de la Crimée au sein de la Russie était irréversible. 

En outre, l'histoire du rattachement de la Crimée rappelle les "gens bien élevés", ces soldats qui, sans tirer une seule balle, ont assuré la transition pacifique du statut de la péninsule. Ils incarnent une nouvelle image de l'armée russe, bien entraînée et équipée, ce qui constitue le résultat des décisions prises au cours de ces dernières années. 

Un renouveau de l’armée russe qui a récemment fait ses preuves sur le champ de bataille: un autre élément très apprécié de ces quatre dernières années d'activités présidentielles est le brio avec lequel les forces armées de Russie ont mené l'opération en Syrie. Une défaite cuisante  infligée aux terroristes a brisé les plans de ceux qui comptaient se débarrasser du pouvoir légitime de Damas dans leurs propres intérêts, en manipulant des terroristes parfois qualifiés de "rebelles modérés" pour l’occasion. 

Un orchestre symphonique russe donnera un concert à Palmyre - Sputnik France
Un orchestre symphonique russe donnera un concert à Palmyre
Le concert donné il y a quelques jours par l’orchestre symphonique du théâtre russe Mariinski dans la Cité antique de Palmyre, récemment libérée des terroristes, a marqué le point d’orgue de la réussite de l’opération, symbolisant la victoire de la culture sur les forces obscures du fanatisme. 

Un autre volet réussi de l'activité présidentielle est l'organisation des Jeux olympiques de Sotchi de 2014, triomphaux pour les sportifs russes et l'image nationale en général. Ce projet a bénéficié de l’attention soutenue de Vladimir Poutine en personne pendant plusieurs années, depuis son deuxième mandat présidentiel. 

N'oublions pas non plus le discours de Vladimir Poutine devant l'Assemblée générale de l'Onu en septembre 2015. Pour ce qui est des relations internationales dans leur ensemble, les sanctions de l'Occident ont échoué à provoquer l'isolement de la Russie. 

"Nous ne nous trouvons pas et ne nous trouverons pas dans un encerclement hostile", souligne le président en mettant en avant les bonnes relations entre Moscou et la majorité écrasante des pays du globe. 

Lors de la récente Ligne directe, séance de questions-réponses avec la population, le chef de l'Etat a traditionnellement refusé de répondre à la question de savoir s'il briguerait un nouveau mandat en 2018. 

L'orchestre symphonique du théâtre Mariinsky dirigé par l'artiste russe Valeri Guerguiev à Palmyre - Sputnik France
Qui aide Poutine à réaliser ses projets diaboliques? Les violonistes!
Il y a près de 13 ans, lors de la ligne directe de décembre 2003, une semaine après le début officiel de la campagne électorale, le président a expliqué son refus de répondre à ce type de questions par la volonté de "ne pas s'engager avant terme dans la campagne politique, car cela entrave le travail quotidien". 

Il a à l'époque déclaré que le pouvoir exécutif devait accomplir ses fonctions au lieu de "se soucier des sièges au Kremlin ou au gouvernement". 

Depuis, le président n'a pas changé d'avis. Si la tradition se maintient, il est peu probable qu'il fasse une déclaration à ce sujet au cours des 18 prochains mois. 

Chaque chose en son temps! Le président russe a encore du pain sur la planche.

 

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала