L'économie ukrainienne sous perfusion

© aviavladle drapeau de l'Ukraine
le drapeau de l'Ukraine - Sputnik France
Passées les réjouissances de la fête de la Victoire du 9 mai - que le président ukrainien Petro Porochenko a tenté de présenter comme une célébration étrangère - de sérieuses épreuves attendent l'Ukraine.

Mais cela n'est rien au regard des problèmes qui attendent l'Ukraine. Une mission d'observation du FMI se rendra dans le pays aujourd'hui pour évaluer à quel point Kiev est prêt à recevoir une nouvelle tranche d'aide financière, ainsi que pour "poursuivre au niveau politique le dialogue avec les autorités ukrainiennes dans le contexte de la deuxième révision du programme de crédit". Kiev avait reçu sa dernière tranche d'aide du FMI (1,7 milliard de dollars) en août 2015. Dans l'ensemble, sur les 17,1 milliards de dollars promis par le fonds en 2014, l'Ukraine en a reçu à ce jour moins de la moitié, soit 6,7 milliards. En revanche, pour obtenir le prochain prêt, le gouvernement a presque doublé le prix du gaz depuis le 1er mai, ce qui fera encore augmenter d'ici un mois le coût de tous les services publics communaux de 60 à 80%.

Piotr Porochenko - Sputnik France
Le régime ukrainien actuel rend inutile toute aide financière occidentale
Le Washington Post a publié lundi un article intitulé "Comment l'Ukraine est devenue accro à l'aide occidentale", écrit par le consultant financier Neil Abrams et Steven Fish, professeur à l'université Berkeley. Les deux experts soulignent que les pays occidentaux adoptent leur stratagème habituel en Ukraine: ils donnent des milliards pour construire un "État de droit à l'économie marchande compétitive" et suspendent périodiquement le financement, s'en servant comme un outil de contrôle du gouvernement. Cela se produit généralement quand la corruption dans le pays concerné commence à devenir flagrante non seulement pour le FMI, mais également pour la société occidentale. Sachant que le financement est relancé immédiatement dès que les autorités — de Kiev en l'occurrence — jurent de se racheter. D'après les experts, cette stratégie a rendu l'Ukraine littéralement dépendante de l'"accès illimité aux fonds occidentaux" et espère que cet état de choses perdurera. Le Washington Post considère le récent changement de gouvernement à Kiev comme le signe d'une approche désinvolte.

Les deux experts concluent qu'il ne faut plus verser d'argent à Kiev, qui n'a rien à présenter aux experts du FMI hormis une hausse des prix pour la population et des promesses de réformes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала