Chine: une plate-forme internet pour lutter contre la désinformation

© AP Photo / Ng Han GuanA woman uses her smartphone near a booth promoting cloud services during the Global Mobile Internet Conference in Beijing, China, Friday, April 29, 2016.
A woman uses her smartphone near a booth promoting cloud services during the Global Mobile Internet Conference in Beijing, China, Friday, April 29, 2016. - Sputnik France
La Chine est en passe de lancer une plate-forme internet visant à réprimer les rumeurs circulant sur la Toile.

Le ministère chinois de la Sécurité publique et le site chinois de mircoblogging Sina Weibo ont annoncé le lancement d'une plate-forme internet destinée à recueillir des plaintes concernant les fausses informations et les rumeurs, rapporte le Global Times.

Bananes - Sputnik France
La Chine en guerre contre l’érotisme des bananes

Le lancement de ce projet qui permet de prévenir rapidement les rumeurs défend les intérêts des internautes. Ainsi, afin de créer un environnement juste et convenable sur le Web, le ministère tente d'assurer la sécurité sur Internet de façon amicale, a noté Shen Yi le directeur adjoint du Centre d'étude du cyberespace au sein de l'université Fudan (Shanghai). Pour cela, le cyberespace doit, selon lui, être imprégné d'une énergie positive et de valeurs traditionnelles.

La diffusion de fausses informations peut facilement déclencher la panique au sein de la société, c'est pourquoi ce type de plate-forme de lutte contre les rumeurs est très important, a déclaré l'expert de l'université des postes et des télécommunications à Pékin Xie Yongjiang. Il a également dit que cette plate-forme rappellerait aux utilisateurs d'internet que le cyberespace n'est pas un endroit pour l'illégalité.

A customer uses her new smartphone during the release of the iPhone 6s at an Apple store in Shanghai on September 25, 2015. - Sputnik France
Les Chinois privés d'accès aux iBooks et iTunes Movies d'Apple

D'après Sina Weibo, les comptes des personnes qui répandraient des rumeurs seront suspendus et la police s'occupera de leurs cas en conformité avec les lois et règlements de la Chine.

Il ne s'agit pas de la première initiative chinoise en ce sens. Ainsi, en juin 2015, dans 50 villes et régions, la police chinoise d'Internet s'était enregistrée sur plusieurs plates-formes de réseaux sociaux afin de combattre les crimes cybernétiques. Cela concernait notamment la publication de fausses informations, de contenu réservé aux adultes et de rumeurs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала