Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vers une zone de libre-échange entre l'Iran et l'Union économique eurasiatique

© REUTERS / Heinz-Peter BaderLe drapeau iranien
Le drapeau iranien - Sputnik France
S'abonner
Les négociations vont commencer entre la Commission économique eurasiatique (CEEA) et l'Iran pour signer un accord de libre-échange provisoire, a annoncé Veronika Nikichina, ministre du Commerce de la CEEA.

C'est la principale décision du Conseil de la CEEA réuni lundi. "Nous allons entamer les consultations informelles avec l'Iran pour signer un accord provisoire sur une zone de libre-échange (ZLE)", a déclaré Veronika Nikichina aux journalistes.

Légion - Sputnik France
Le système de domination unipolaire touche-t-il à sa fin?
La ministre a précisé que la CEEA n'avait pas encore reçu de mandat officiel pour mener les négociations avec Téhéran sur cet accord provisoire. "Il doit encore être décrété par le président. Nous avons déjà reçu un mandat pour mener des consultations informelles avec l'Iran et faire un rapport au président, que nous comptons rédiger d'ici octobre. S'il était suffisamment positif pour que nos deux présidents nous délivrent un mandat pour des négociations formelles, ce processus pourrait être officiellement lancé à partir d'octobre", note Veronika Nikichina.

"Néanmoins, comme des décisions officielles ont déjà été prises pour la création et le travail d'un groupe de recherche sur la conclusion d'un accord de libre-échange avec l'Iran, nous ne voulons pas limiter ce travail analytique à une simple analyse. C'est pourquoi, dans le cadre des consultations informelles pour lesquelles nous avons obtenu un mandat, nous pourrons étudier également la position de Téhéran. D'ici octobre nous sommes prêts à aller jusqu'au bout de ces deux pistes sous la forme d'un rapport destiné aux présidents, après quoi nous recevrons de leur part des décisions pour savoir comment formaliser nos négociations avec l'Iran", a déclaré la ministre.

Tbilisi - Sputnik France
Lasse des USA et de l'UE, la Géorgie se tourne vers la Russie
Cette dernière n'a pas précisé quelles catégories de marchandises pourraient être concernées par l'accord provisoire de libre-échange avec l'Iran. "Nous n'avons pas encore défini tout le tableau, je m'abstiendrai donc d'énumérer les catégories de marchandises. Mais avec ce mandat nous terminerons, je pense la semaine prochaine, ce travail et pourrons rendre publics les produits d'exportation qui pourraient faire l'objet d'un accord provisoire", a-t-elle conclu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала