Les pyramides égyptiennes délaissées par les touristes

© Flickr / Sam valadiLes pyramides égyptiennes délaissées par les touristes
Les pyramides égyptiennes délaissées par les touristes - Sputnik France
Après deux accidents aériens et des troubles politiques, l'industrie touristique de l'Égypte est confrontée à des difficultés presque insurmontables.

Un Airbus A320 d'EgyptAir reliant Paris au Caire s'est abîmé jeudi au large d'une île grecque avec à bord 66 personnes, dont 30 Egyptiens et 15 Français. Le contact avec l'avion a été perdu 16 kilomètres après l'entrée de l'appareil dans l'espace aérien égyptien et alors qu'il volait à 11.280 mètres d'altitude. Ce nouvel accident aérien impliquant l'Égypte est un nouveau coup porté au secteur touristique du pays, déjà très affecté.

Néanmoins, malgré la disparition du vol d'EgyptAir pour le Caire et l'émotion qu'elle a suscité un peu partout dans le monde, certains touristes n'ont pas annulé leur voyage et sont bien déterminés à se rendre dans ce pays.

EGYPT AIR - Sputnik France
EgyptAir: un vol entre Paris et Le Caire disparaît des radars

"Déjà, vous savez qu‘à Sharm el-Sheikh, 80% des hôtels sont fermés. La vie est réduite à presque rien, mais on y va quand même", a déclaré à Euronews Jean-Luc Leborgne, un homme de 66 ans.

Mais peu de touristes réagissent ainsi. Le crash de l'avion russe Airbus A321, qui devait relier Sharm el-Sheikh à Saint-Pétersbourg le 31 octobre 2015, avait déjà sapé le secteur touristique égyptien. Après cet accident meurtrier, la plupart des bureaux de tourisme allemands, britanniques et russes avaient considérablement diminué le nombre de voyages dans cette direction, privant l'industrie touristique locale de sa principale clientèle.

Résultat, l'Égypte a enregistré une chute de 66% de ses revenus touristiques au premier trimestre 2016, par rapport à la même période de 2015, indique l'agence Reuters. Cela veut dire que le pays a perdu 500 millions de dollars.

Vol EgyptAir - Sputnik France
Vol EgyptAir: impossible de ne pas penser à un acte terroriste

L'Égypte a accueilli 1,2 million de touristes sur la période, un million de moins qu'au premier trimestre 2015. Rien, comparé aux près de 4 millions de visiteurs par trimestre en 2010, avant le printemps arabe qui a fait tomber le président Hosni Moubarak.

Selon des témoins, les villes touristiques populaires, telles que Hurghada et Sharm el-Sheikh, sont désertées. La plupart des magasins et les centres de plongée sont fermés. Les hôtels sont à peine remplis et beaucoup sont tout simplement fermés.

Récemment, le ministre égyptien du Tourisme, Yehia Rached, a déclaré que l'Égypte avait l'intention de revenir à un chiffre de 12 millions de touristes d'ici la fin 2017, notamment en développant la présence de la compagnie aérienne EgyptAir à l'étranger…

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала