Un régistre des passagers aériens bientôt testé à l'aéroport de Roissy

© REUTERS / Charles Platiau/FilesVue générale du terminal 1 de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle
Vue générale du terminal 1 de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle - Sputnik France
Le test sera effectué par de vrais policiers et avec des données réelles fournies par les compagnies aériennes. Le but est d'anticiper d'éventuels attentats.

Les organes de sécurité français vont tester, à partir de la semaine prochaine, leur dispositif de contrôle des données des passagers aériens, le PNR pour "Passenger Name Record", dont la vocation est d'aider à détecter des personnes recherchées ou fichées comme dangereuses. 

Le Figaro d'aujourd'hui signale que le dispositif pourrait devenir un élément du système européen de sécurité aérienne. Le test débutera le 23 mai. 

Air France - Sputnik France
Faut-il renforcer la sécurité à l'entrée des aéroports européens?
Selon le quotidien, il s'agit d'un système de contrôle des profils à risque chez les clients des compagnies aériennes qui ont réservé une place sur un vol en vue de faciliter la détection d'éventuels terroristes, bien avant qu'ils n'embarquent. A l'étape initiale les données seront fournies par huit compagnies aériennes et, entre autres, par Air France, Delta Airlines et Emirates. 

Le principe du PNR est simple: les listings de passagers, incluant tous les champs qu'ils remplissent en réservant leur billet (adresses, moyens de paiement, personnes accompagnantes), sont comparés aux données des suspects contenues dans la grande base de données informatique de la police criminelle et antiterroriste. Toute concordance déclenche aussitôt l'alerte.

aéroport de Roissy - Sputnik France
57 employés interdits de travail à l'aéroport de Roissy pour cause de radicalisation
Le test doit permettre aux concepteurs du système de vérifier sa capacité à traiter une grande quantité de données et l'efficacité de la réaction aux requêtes de la part des opérateurs. 

La mise au point du dispositif en France a été subventionnée à hauteur de 18 millions d'euros par l'Union européenne.   

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала