Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Loi Travail: une centrale nucléaire joint le bal des grèves, d'autres à venir?

© AFP 2021 ALAIN JULIEN la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine dans l'Aube
la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine dans l'Aube - Sputnik France
S'abonner
Après plusieurs jours de blocage des raffineries de pétrole par des opposants à la loi Travail, les employés d'une centrale nucléaire se joignent à la grève, appelant les autres centrales à participer elles aussi au mouvement.

Une grève de 24 heures, à compter de mercredi soir, 21 heures, a été votée à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine dans l'Aube, a déclaré à Reuters Laurent Langlard, un porte-parole de la fédération Mines et Energie de la CGT.

​"A Nogent, c'est l'arrêt total du réacteur, qu'ils ont décidé en assemblée générale, hier (…). Il y aura un piquet de grève à la fédération", a dit Laurent Langlard.

La CGT-Energie a également appelé à un mouvement d'action. Selon M.Langlard, des assemblées générales auront lieu dans la journée dans d'autres centrales nucléaires.

​Le parc nucléaire français représente 75% de la production d'électricité dans l'Hexagone.

​La mobilisation contre la loi travail continue à travers la France depuis plus d'un mois. Jeudi dernier, entre 128.000 (selon la police) et 400.000 opposants à la loi (selon les données des syndicats) sont descendus dans la rue.

Presque partout les meetings et manifestations dégénèrent en émeutes: des jeunes incontrôlés déchargent leur haine en brisant des vitrines de banques, de grands magasins ou de sociétés d'assurance, en lançant des pétards, des pierres et des bouteilles sur les policiers qui répondent par des coups de matraque et des tirs de gaz lacrymogènes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала