Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des écoliers péruviens atteints de "possession démoniaque"?

© AP Photo / Rodrigo AbdA Pérou, 80 cas de "possession démoniaque" ont été enregistrés chez des écoliers.
A Pérou, 80 cas de possession démoniaque ont été enregistrés chez des écoliers. - Sputnik France
S'abonner
Convulsions, cris, pertes de connaissance… Une école péruvienne s'est transformée en champ de bataille, les enfants semblant soudain victimes d'une hallucination collective.

A Pérou, 80 cas de "possession démoniaque" ont été enregistrés chez des écoliers. Les symptômes de cette maladie inexplicable incluaient évanouissement, vomissement, délire et hallucination collective. Les enfants ont dit qu'ils voyaient un homme en noir qui cherchait à les tuer.

Des habitants locaux pensent que la maladie s'est déclenchée après que quelques élèves ont cherché à appeler des esprits. Le fait que l'école en question a été construite sur un cimetière de la mafia, renforce cette hypothèse.

Les autorités locales se sont adressées aux docteurs, aux prêtres et aux exorcistes, sans aucun résultat. Personne n'arrive à expliquer ce phénomène.

Le vidéo a été déjà vue plus de 250.000 fois et a reçu beaucoup de commentaires. Certains internautes supposent que les enfants ont simulé la maladie. "N'ont-ils pas un examen important bientôt?", demandent-ils.

D'autres internautes prennent la version de la "possession démoniaque" très au sérieux. "Seul Jésus peut les aider. Cette chose est déjà arrivée dans plusieurs endroits et seules la confession et la communion sont efficaces", lit-on dans un autre commentaire.

Fantôme de Balatonszemes - Sputnik France
Pourquoi a-t-on des hallucinations?
Certains internautes estiment que cette soudaine maladie ressemble à celle qui a eu lieu en 1951 dans le village de Pont-Saint-Esprit (Gard) et dans d'autres lieux en France. Il s'agit de l'"affaire du pain maudit", quand une série d'intoxications alimentaires a fait cinq morts, 50 internés dans des hôpitaux psychiatriques et 250 personnes atteintes de symptômes plus ou moins graves ou durables.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала